Le vin bio revendique sa place unique dans le décor

VeveyUn documentaire sur les sept vignerons bio de Lavaux est en gestation. Un crowdfunding est lancé.

Les réalisateurs du documentaire qui suit les sept vignerons bio estiment que le

Les réalisateurs du documentaire qui suit les sept vignerons bio estiment que le "vin bio n'a pas encore la place qu'il mérite à la Fête des Vignerons." Image: D.R.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le vin bio n’a pas encore la place qu’il mérite au sein de la Fête des Vignerons.» Cette affirmation n’est pas lancée par un viticulteur convaincu, mais par un des réalisateurs indépendants du documentaire qui suit pas à pas les sept producteurs bios de Lavaux depuis les dernières vendanges. Mercredi soir, au cinéma Rex, à Vevey, les deux Lausannois à la tête du projet cinématographique, Johann Pélichet et Adrien Pisler, lançaient officiellement le financement participatif qui doit permettre de concrétiser leur travail. Et à 125 jours de la Fête des Vignerons, ils ne mâchent pas leurs mots.

«Les vignerons qui utilisent des produits chimiques ne sont pas les méchants et ceux qui font sans ne sont pas les gentils, nuance Johann Pélichet. Notre travail n’est pas moralisateur. Nous voulons juste partager avec le public ce que nous avons découvert sur le terrain. À savoir, que ce type de viticulture fonctionne et que les vignerons peuvent en vivre.»

Les deux réalisateurs n’ont pas choisi le cinéma Rex par hasard pour lancer leur récolte de dons en ligne. C’est là que les sept vignerons bios – sur les 200 producteurs que compte Lavaux – ont décidé de s’installer durant la Fête des Vignerons. Blaise Duboux, Gérald Vallélian, Jean-Christophe Piccard, Pierre Fonjallaz, Charles Rolaz, Gilles Wannaz et Pierre-André Jaunin y proposeront leurs vins à la dégustation. Parallèlement, le film en cours de tournage y sera aussi diffusé.

«C’est fou de se dire que les vins bios n’auront pas plus d’espace que ça pour se faire entendre et pour se faire connaître, regrette Adrien Pisler. La Fête des Vignerons était pourtant l’occasion rêvée de mettre sous le feu des projecteurs des produits qui feront partie de l’avenir.» Selon Yves Moser, aujourd’hui directeur de Cinérive après avoir été des années durant aux commandes du Rex, les mentalités évoluent. Lentement mais sûrement. «Nous sommes très contents de pouvoir les accueillir ici, même si certains de nos amis vignerons traditionnels nous font des remarques. Mais dès qu’ils goûtent les vins des sept producteurs et qu’ils se rendent compte qu’ils sont bons, et même mieux que ça, ils finissent par comprendre notre démarche.»

Pour preuve de cette lente évolution, Johann Pélichet énumère les différents soutiens du projet: «Le Canton, la Commune de Saint-Saphorin (ndlr: Gérald Vallélian en est le syndic) ou encore des privés.» En outre, les réalisateurs annoncent aussi avoir rencontré la Ville de Pully, qui s’est montrée très intéressée par leur démarche, sans pour autant s’être engagée financièrement en faveur du documentaire pour l’instant. «Ce film deviendra une archive, imagine Gilles Wannaz. Dans 50 ans, on le visionnera et on verra ce qu’on a traversé. Je suis passé à la biodynamie en 2002, mais je pense que nous sommes toujours et encore des pionniers. Nous n’en sommes qu’au début.» (24 heures)

Créé: 15.03.2019, 13h29

Articles en relation

Lavaux VinBio se paie une toile pendant la Fête

Vevey Les sept vignerons bio de Lavaux loueront le cinéma Rex pendant la Fête des vignerons. Le documentaire de deux Lausannois parlera de leur travail Plus...

Des viticulteurs proposent le premier Salon bio de Lavaux

Vins Les six producteurs labellisés de la région se mettent ensemble pour promouvoir leur vin respectueux du terroir Plus...

Le 2e Salon des vins bio de Lavaux exhibe son herbier

Viticulture Initié en 2017 par sept vignerons, le rendez-vous prévoit cette année un atelier pour expliquer leur démarche aux visiteurs, le 7 avril aux Faverges Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.