Passer au contenu principal

Vingt ans pour retaper le chalet des scouts!

Le nouvel écrin de la Brigade de Saleuscex, aux Avants, a été inauguré au terme d’un chantier truffé de difficultés.

Il aura fallu vingt ans de solidarité pour retaper le chalet des scouts.
Il aura fallu vingt ans de solidarité pour retaper le chalet des scouts.
DR

C’est l’histoire d’une grande abnégation et de petites mains à l’œuvre durant de nombreux week-ends, jours de vacances et plages de temps libre. Au terme de vingt ans d’efforts discontinus, avec des hauts et des bas, les scouts de Montreux tiennent enfin leur chalet En Baye rénové et inauguré le 3 septembre.

Vingt ans! Sans le détail des péripéties de ces deux décennies, on pourrait croire que les membres de la Brigade de Saleuscex n’ont pas bien intégré les préceptes de discipline de leur mentor, Baden Powell. Il suffit néanmoins de suivre Claude Cochard jusqu’à la bâtisse située à quelques minutes de voiture des Avants, à 1180 m d’altitude, pour mieux saisir l’ampleur du chantier.

Contre la pente

«Sur le terrain, la principale contrainte a été l’accessibilité, explique celui qui est l’un des derniers «anciens» de la brigade, en suivant un sentier pédestre étroit à forte déclivité en pleine forêt jusqu’à la Baye de Montreux. L’autre fut la météo et la nécessité de concentrer les travaux sur la belle saison.»

Au début des années 1970, l’habitant de Chernex est déjà là, adolescent et jeune scout, pour suer sur la première grande rénovation du chalet, une ruine quelques années auparavant. En 1995, à l’heure de renouveler le droit de superficie pour trente ans avec Montreux, il est encore là pour relever le défi d’un lifting en profondeur. «Tout mis bout à bout, ce chalet a passé la moitié de sa vie en chantier», sourit-il.

Le résultat est éloquent: au rez, un chauffage central, une cuisine plus spacieuse et plus lumineuse, des toilettes séparées dans une annexe flambant neuve et un éclairage électrique alimenté au solaire. Au premier, dans un style rustique conservé, les dortoirs et une capacité de 24 «paillasses».

Facture multipliée par deux

Au-dessus de l’entrée, une plaque rend hommage à André Muller, municipal de Montreux et chef scout, qui octroya le premier droit de superficie en 1964 et qui décéda à quelques mois de l’inauguration de 1974. Au mur, une autre plaque nomme les principaux sponsors de la seconde renaissance: la Loterie Romande, le Casino Barrière de Montreux et la Commune. S’y ajoute l’effort financier conséquent des membres et sympathisants ayant répondu présent aux diverses souscriptions.

«Rien n’a été facile, nous avons eu nos moments difficiles et de doute», admet Edgar Guignet, un autre ancien. Le chantier, évalué à 140 000 francs, a finalement accouché d’une facture à 300 000. Faute d’eau sous pression, il a fallu construire un réservoir, soit 48 000 francs de surcoût et un retard de deux ans. Avec la baisse des effectifs scouts, on engage des entreprises pour les travaux lourds. C’est le gage d’un travail professionnel de qualité mais aussi d’un calendrier plus aléatoire.

Reste l’essentiel: quand il ne sera pas occupé par les scouts ou des classes d’école, le lieu accueillera familles et événements, le temps d’un week-end, de mai à octobre.

Chalet En Baye, infos et location: www.saleuscex.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.