Pas de vote consultatif sur la fusion à La Tour-de-Peilz

Les élus ont refusé de consulter la population sur un éventuel mariage de communes sur la Riviera.

Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Par le vote de ce soir, vous avez en quelque sorte rendez-vous avec l’histoire. Avec l’histoire de la Riviera. On peut le rater ou l’honorer.» L’élu Jacques Vallotton (PS) a eu beau convoquer le destin mercredi soir, rien n’y a fait. Le Conseil communal de La Tour-de-Peilz a refusé que la population boélande se prononce, à titre purement consultatif, sur la politique à mener en matière de fusion régionale. Contre la gauche qui demandait le vote nominal, la droite a obtenu le vote à bulletins secrets. Résultat: 47 non et 27 oui.

Pour rappel, en septembre dernier, le Conseil communal de Vevey a demandé à sa Municipalité de plancher sur la pertinence d’une votation populaire dans les 24 mois afin de sonder sur un éventuel regroupement (à dix ou moins) sur la Riviera. La Tour-de-Peilz, le mois dernier, avait décidé de ne pas renvoyer directement à l’Exécutif comme sa voisine, mais de discuter d’une éventuelle prise en considération de ce sujet en commission. Cette dernière a été partagée, et a donné lieu à deux rapports différents.

A gauche, on a argumenté qu’il ne fallait pas confondre la question de fond avec la question à trancher ce soir-là. «Il ne faut pas se tromper de débat, a insisté Jean-Yves Schmidhauser (PS). Il ne s’agit pas de savoir si on est pour ou contre la fusion, mais de sonder la population pour déterminer comment on va avancer en fonction de ce qu’elle pense.» A droite, on a estimé que le cadre de la question était beaucoup trop large. «J’ai l’impression d’organiser les primaires en France! s’est exclamé Pierre-André Oberson (PLR). Je ne dis pas qu’il ne faut pas réfléchir, mais la méthode ne me semble peut-être pas la bonne: qui va voter, et sur quoi?»

Jacques Vallotton, défenseur historique de la fusion, a toutefois tenu un long plaidoyer pour «prendre le pouls de la population»: «Ne pas consulter le peuple équivaudrait selon moi à une forme de mépris. A une forme de déni de démocratie que nous chérissons en principe tous dans cette salle.» Kurt Egli (PLR) n’a pas souhaité prêter la même oreille aux habitants: «Les municipaux et conseillers communaux sont certainement plus à même de juger nos institutions qu’un citoyen lambda, qui participe à la vie communale uniquement derrière deux décis avec les copains du bistrot. Ou un citoyen qui ne connaît de notre commune que son propre appartement et accessoirement son lieu de travail, à Genève, et son chalet, en Valais.»

Pourtant, l’élu se dit «intimement persuadé qu’un jour la Riviera sera une seule commune, mais d’ici là bien des choses doivent être faites». En ligne de mire, l’assainissement des finances veveysannes, comme l’a clairement exprimé Pierre-André Oberson: «Fusionner avec des villes dont les budgets sont positifs, oui. Fusionner avec la dette de Vevey, personnellement c’est non.»

Malgré tout, beaucoup d’élus sur la Riviera s’accordent à dire que la collaboration intercommunale, avec plus de 70 organismes, touche à ses limites. Et que l’étude commandée par la Conférence des syndics a coûté «bonbon, pour pas grand-chose», sauf à aiguiller vers une «hypothétique gouvernance régionale, qui ne fera qu’ajouter une couche supplémentaire à l’impressionnant millefeuille intercommunal», se désole Jacques Vallotton.

Si la population le souhaite, elle pourra toujours lancer une initiative communale, «une option bien plus démocratique qu’un vote consultatif», a souligné la commission. Mais alors «la décision risque d’être brutale, a averti Jacques Vallotton. On en a l’expérience à La Tour-de-Peilz, avec une initiative populaire qui a désavoué en l’occurrence notre Conseil communal: l’initiative sur le chemin riverain.»

A noter que le même soir, Montreux a décidé de renvoyer cette question pour étude à une commission. Reste à savoir si la ville du Jazz suivra la voie de La Tour-de-Peilz ou celle de Vevey. (24 heures)

Créé: 24.03.2017, 10h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...