La rock star de Dieu en visite à Bochuz

PrisonGuy Gilbert, le curé des loubards, a visité les prisons d’Orbe. Dans le même esprit que Johnny en 1974.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Qui es-tu toi?» C’est la question que pose Guy Gilbert à tout le monde en arrivant samedi matin aux Établissements pénitentiaires de la plaine de l’Orbe (EPO). Malgré ses 84 ans, on reconnaît tout de suite le curé des loubards. Cheveux longs, perfecto en cuir couvert de pin’s, santiags pointues et bagouses aux doigts. Une légende de l’Église. Aussi célèbre que l’abbé Pierre, sauf que Guy Gilbert, prêtre éducateur, s’occupe de jeunes délinquants depuis quarante-cinq ans. Il demande toujours «au Saint-Esprit de ne pas dire de gros mots. Manque de pot, il me lâche au bout de trois minutes.»

Des histoires de mecs qui tournent mal

Guy Gilbert, qui a officié à l’enterrement de Johnny Hallyday en 2017, a une pensée pour le chanteur qui était venu donner un concert ici même en 1974. Curé médiatique, lui aussi est une sorte de rock star de la foi. «Tu peux l’écrire», dit-il en traversant la cour du pénitencier. «Johnny avait aussi une foi en Dieu très forte. J’apporte la même chose: c’est le message du cœur qui est plus fort que la misère. Tu as beau avoir des mecs de tous les horizons, quand tu parles avec le cœur, tout le monde t’écoute.»

Démonstration peu de temps après, à la chapelle de Bochuz. Quatorze détenus, sur les 140 que compte le pénitencier, ont voulu participer à la rencontre. Guy Gilbert leur parle de violence, de détresse, de conneries. Des histoires de mecs qui tournent mal. Il demande aux détenus de penser à leurs proches qui sont morts. Beaucoup évoquent leur mère, leur père, ou les deux. Il leur demande de se respecter entre chrétiens et musulmans: «Nous avons tous le même Dieu.» Certains prisonniers sont émus, tel G., enfermé depuis vingt-sept ans: «Moi, je ne crois pas en Dieu, mais en son fils, qui en a chié sur la croix.»

P., qui a lu l’Évangile pendant la messe, est bouleversé. «Je connais Guy Gilbert depuis longtemps, il dit toujours qu’il a une pensée «pour les jeunes cons». Moi, je suis enfermé ici à cause de mes conneries, je les assume. C’est tellement important que quelqu’un ne nous oublie pas. Ici, on est des rejetés. Le père Gilbert est avec nous.» C’est lui qui a écrit au prêtre. Dans un premier temps, le curé parisien a demandé à l’un de ses amis vaudois, Cédric Gerzner, d’aller trouver son correspondant à Orbe. Puis l’idée d’une visite en personne a fait son chemin. Cédric, sosie et fan de Johnny, participe à la rencontre avec émotion. «C’est touchant. De l’extérieur, on n’imagine pas ce que c'est, la prison, et la chance que nous avons d’être libres.»

«Le système t’a baisé»

Après s’être roulé une clope, Guy Gilbert va visiter la prison de la Croisée, l’établissement pour les détenus avant jugement. Ils sont une trentaine à l’attendre, assis dans la salle de gym, avec une vingtaine de surveillants présents. Le prédicateur en santiags leur parle des jeunes qu’il prend en charge avec son équipe, à la bergerie de Faucon, dans le sud de la France. «Ces mômes qui détestent les flics, les juges et tout le monde, je les mets en contact avec les animaux. Eux, ils te prennent comme tu es.»

Les questions portent sur la sévérité de la justice suisse, puis sur le trafic de drogue. «Un gars qui dealait me disait qu’il le faisait par choix. En fait, non, tu fais ça parce que le système t’a baisé, mais ça ne vaut pas un travail, dit le prêtre. Quand ta famille ne t’éduque pas, un jour tu peux tuer pour de l’argent.» Il recommande plusieurs fois aux détenus: «Respectez les plus faibles, respectez-vous entre vous, ne faites pas comme cette société qui rejette.»

Alain Broccard, directeur de la Croisée, est présent. «Il apporte de beaux messages positifs. Je suis content d’avoir pu organiser cette visite. Le principe de la prison est d’amener les gens à avoir un meilleur comportement. Ce que dit Guy Gilbert touche tout le monde, y compris la moitié des détenus environ qui sont de confession musulmane.» La prison accueille quelquefois des tournois sportifs et des personnalités pour des conférences. «On essaie de maintenir le lien avec la société pour aider les détenus en vue de leur réinsertion. C’est magnifique que le père Gilbert ait pris le temps de venir.»

«Aimez vos gosses»

Plus tard, le prêtre hirsute s’adresse au personnel pénitentiaire autour d’un repas. «Vous êtes des hommes et des femmes de paix dans un monde de violence. Personne ne résiste à une présence humaine et à un regard d’amour dans ce monde de misère. Que le Seigneur vous guide dans votre travail.» Samedi soir, il donnera une conférence à Martigny, avant une messe et une bénédiction des motards dimanche. «Je vais parler de la famille. Je dis aux gens: «Aimez vos gosses, ne les choyez pas trop, mais aimez-les vraiment pour qu’ils ne fassent pas de conneries.»

Christine Vuagniaux ne perd pas une miette de l’échange. C’est elle qui a planifié cette visite du curé des loubards. «Je suis une grande fan de Johnny et j’adore la chanson «4 m2» sur son dernier disque. J’étais présente à son enterrement avec Guy Gilbert.» La Nyonnaise voulait montrer que le curé légendaire est «bien là, toujours actif après cinquante ans. Il nous redonne confiance dans la vie quand tout va de travers. Achetez ses bouquins, il a besoin de soutien, et allez trouver des détenus.» Le Père Gilbert remonte dans la voiture. «Le truc du cœur, n’oubliez pas.»

Créé: 13.05.2019, 06h43

Articles en relation

Évasion rock à Bochuz en 1974

Mort de Johnny À l’époque, le chanteur crée l’événement dans le canton de Vaud en acceptant de se produire dans l’établissement pénitentiaire des plaines de l’Orbe. Souvenirs. Plus...

Un détenu trouve une faille pour s'évader de Bochuz

Prison Un prisonnier s’est fait la belle en passant par-dessus un grillage. Avant d’être rapidement repris. Plus...

[VIDEO] Les personnalités vaudoises rendent hommage à Johnny

Hommages Jusqu'en terre vaudoise, la star ne laissait personne indifférent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...