Elles s’entraînent à Cossonay avant le désert marocain

AventureMardi soir, les six Vaudoises qui participeront en mars au Rallye Aïcha des Gazelles, au Maroc, se sont entraînées sur la piste Terrain du TCS, à Cossonay.

Les six participantes ont passé 1h30 sur la piste du TCS, où elles prenaient pour la première fois le volant de leurs 4x4.
Vidéo: Julie Kummer

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les essuie-glaces chassent la pluie qui s’abat sur son pare-brise et les roues de son 4x4 patinent au moment de redémarrer au milieu de cette pente à 75%. Pourtant, Déborah Gavin, 27 ans, ne perd pas son sang-froid et conserve même son sourire pétillant. Comme cinq autres Vaudoises amatrices d’aventure, âgées de 26 à 52 ans, l’assistante notariale d’Yvonand est venue s’entraîner à Cossonay, sur la piste terrain du TCS destinée aux formations pour les 4x4 et les motos. Le 18 mars, les trois équipes prendront le départ du Rallye Aïcha des Gazelles, réunissant chaque année 300 femmes de plus 30 nationalités, dans le désert marocain.

«C’est nickel! On remet les roues droites et on laisse descendre jusqu’au virage surélevé.» Michele Convertini, instructeur, félicite Cindy Bustos, de l’équipe morgienne, qui est arrivée au sommet de la première butte, après avoir été secouée lors de la traversée des rondins de bois reproduisant une zone forestière. «La piste a été inaugurée en septembre, nous n’avons donc pas encore eu l’occasion d’avoir beaucoup de femmes. Mais elles s’en sortent à merveille. Beaucoup de sensibilité, beaucoup de toucher», constate celui qui est aussi responsable du département de la formation pour la section vaudoise du TCS.

Les six aventurières découvrent pourtant leur véhicule, qu’elles louent à l’occasion du rallye, pour la première fois. «Cet entraînement nous rassure, cela nous permet de prendre en main la bête», s’amuse Johana Beney, formant avec Déborah l’équipe «2 nanas et un 4x4». Le domptage de leur monture à suspensions n’est pas l’unique compétence que ces aventurières ont dû acquérir avant de pouvoir affronter les sables durant deux semaines. Privées de GPS et de téléphones, elles devront s’orienter à l’aide d’une carte, d’un compas et d’une boussole.

«Je n’ai pas le sens de l’orientation, mais ça s’apprend!» s’exclame Yamina Illien. La copilote du team lausannois, dont les deux «gazelles» ont déjà relevé le défi l’an dernier, a suivi, comme toutes les participantes, un stage de deux jours afin de se diriger «à l’ancienne». Autre particularité de ce rallye 100% féminin, l’équipe gagnante n’est pas la première à franchir la ligne d’arrivée, mais celle qui réalise le moins de kilomètres. «Le but est d’aller d’un point A à un point B le plus directement possible, en récupérant toutes les balises déposées sur l’itinéraire. Il faut être très stratégique», relève Cindy Bustos.

En revanche, nul besoin d’être un as de la mécanique. Chaque soir, les pilotes peuvent faire remplacer ou réparer des pièces. Mais, avant de rejoindre ce bivouac quotidien qui s’étendra sur une surface de la taille de deux terrains de foot, les six Vaudoises se sont confrontées avec succès, à Cossonay, à des obstacles qu’elles retrouveront sur leur parcours. «Après ce test je me réjouis vraiment. Je pense qu’on revient transformées d’une aventure comme celle-là», conclut Cindy Bustos. (24 heures)

Créé: 24.02.2016, 17h28

30'000

C'est, en francs, la somme qu'a dû récolter chaque équipe afin de pouvoir couvrir tous les frais liés au rallye. C'est grâce à des sponsors, ainsi qu'à la solidarité des proches et de la famille lors de soupers de soutien, que les Vaudoises ont pu louer leur 4x4, l'assurer, se fournir en matériel, payer les différentes formations, ainsi que payer l'inscription qui s'élève à 14'800 euros.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Johnny monument national. (Paru le 9 décembre)
(Image: Vallott) Plus...