Passer au contenu principal

«S’il n’y a pas de solidarité maintenant, il faut fermer l’humanité»

Les initiatives d’entraide fleurissent pour soulager la vie pratique en ces temps de pandémie

Christine Hauser reçoit chaque jour des petits repas préparés par des concitoyens. Aucun n'a voulu être payé.
Christine Hauser reçoit chaque jour des petits repas préparés par des concitoyens. Aucun n'a voulu être payé.
DR

«Bonjour! Je suis âgée, cumule quatre des cinq facteurs à risque du coronavirus et j’avais l’habitude d’aller manger à la Coop. Là, je suis confinée chez moi. Alors, au cas où vous vous préparez une soupe, auriez-vous la gentillesse d’en faire une portion supplémentaire que je vous achèterai, svp? Merci et courage.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.