Passer au contenu principal

Salle comble pour les anti parc du Jorat

Plus de deux cents personnes ont participé mardi à la première séance d’information de la nouvelle association Parque pas mon Jorat

La grande salle de Froideville était bondée mardi soir lors de la première séance d'information de la nouvelle association "Parque pas mon Jorat", qui s'oppose au projet de parc naturel périurbain
La grande salle de Froideville était bondée mardi soir lors de la première séance d'information de la nouvelle association "Parque pas mon Jorat", qui s'oppose au projet de parc naturel périurbain
Sylvain Muller

Cavaliers, vététistes, champignonneurs ou simples promeneurs, ils étaient plus de deux cents mardi soir à Froideville pour assister à la première séance d’information de la nouvelle association Parque pas mon Jorat. «Si on avait su que vous viendriez si nombreux, on aurait réservé Beaulieu», a plaisanté le président et ancien syndic de Carrouge André Jordan, ravi.

Composée en très grande majorité d’opposants au projet de parc naturel périurbain du Jorat, l’assemblée a écouté trois orateurs dire tout le mal qu’ils pensent de ce projet, selon eux, injustifié, incohérent et surtout privateur de libertés.

«Fondamentalement, on aimerait qu’on nous explique ce qui ne va tellement pas actuellement dans le Jorat pour qu’il faille ainsi le mettre sous cloche, a résumé André Jordan. Notre association servira donc désormais de contrepoids à Jorat une terre à vivre au quotidien, qui est, elle, financée par des fonds publics.»

«Il n’y a pas besoin de nouvelles lois pour protéger quelque chose qui nous est cher à tous ici dans cette salle»

«Nous ne contestons pas le projet de mettre 10% de surface forestière en réserve», a précisé le député UDC et entrepreneur forestier dans le Nord vaudois Yvan Pahud. «Nous contestons le principe d’un projet en un seul tenant, de surcroît prévu au cœur d’une zone hyperproductive et réputée pour ses bois de qualité.» «Il n’y a pas besoin de nouvelles lois pour protéger quelque chose qui nous est cher à tous ici dans cette salle» a conclu le géologue Jean-Philippe Rey.

Parmi la vingtaine de questions posées au terme de l’assemblée par des spectateurs venus de Bottens, Corcelles-le-Jorat, Cugy ou Montpreveyres, plusieurs ont porté sur les moyens existants pour obliger les communes concernées à se retirer du projet avant même le vote prévu en 2019 dans les conseils et portant sur des modifications des plans partiels d’affectation.

Juste avant de passer à la verrée, les organisateurs ont encore dévoilé une vidéo (à voir ci-dessous) promotionnelle réalisée par l’orchestre du Ranch du Bois d’Archan. Les paroles de la chanson composée pour l’occasion sont explicites: «Parc joratois, nous on n’en veut pas. Les bois du Jorat se portent bien sans toi»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.