Le salon de l’homme compte bien séduire les Vaudois

ModeCoup de sonde parmi les visiteurs et exposants de la première édition lausannoise de Man’s World, dédié à l'univers masculin.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’homme porte un béret vissé sur la tête et une barbe soignée, comme la majorité des visiteurs du salon Man’s World (lire ici). Vincent Steinmann ne pouvait rater la première édition lausannoise de ce salon «dédié à l’univers masculin», qui est installé jusqu’à ce samedi soir au Palais de Beaulieu.

En cet après-midi d’ouverture, ce quasi-quadragénaire fait partie des premiers visiteurs. «Effectivement, j’aime cet univers, et tout ce qui touche au vintage, à l’authentique ou à la mécanique. J’étais allé à Zurich (ndlr: où ont déjà eu lieu deux éditions du salon). J’apprécie ce concept permettant de discuter, toucher, échanger ou goûter des spécialités dans un chouette endroit. Ce n’est pas juste une allée de stands avec des trucs à vendre.»

«Ambiance sympa et raffinée»

Au milieu des autres porteurs de chemises à carreaux, Vincent Steinmann passe inaperçu. Mais cette abondance de testostérone reste très civilisée. «Les gens sont sympas, posés et prennent le temps de s’intéresser aux produits», constate Cécilia Chollet-Zanotti, qui se prépare derrière son bar en attendant la sortie des bureaux. «Hier soir, lors de la soirée d’inauguration (ndlr: sur invitation), l’ambiance était bien plus smooth que dans les festivals de musique où je travaille parfois.»

Sur un autre stand, à quelques mètres de là, une vendeuse de vêtements avoue avoir eu un mauvais a priori, qui a bien évolué. «Quand on m’a dit que je devais venir travailler ici, je me suis dit: mais c’est quoi ce truc sexiste avec des armoires à viande et du bowling à la pelleteuse? Mais finalement, l’ambiance est plutôt sympa et même assez raffinée. On voit que beaucoup de visiteurs prennent soin d’eux.»

«C’est très beau, voire même un peu élitiste. Tout n’est pas accessible à tout le monde», constatent pour leur part Marie et Sara. Les deux amies, la vingtaine, sont venues parce que l’ami de l’une d’elles travaille au salon, mais elles ont finalement aussi trouvé de quoi s’occuper: «On a goûté des cocktails et testé le simulateur de voiture.»

www.mansworld.com/ch_fr

(24 heures)

Créé: 02.09.2017, 11h20

Lire aussi

Notre article sur la tendance de la barbe chez les Vaudois, avec une carte interactive des barber shops!

«Nous refusons tout stand érotique, politique ou religieux»

David Morand
Responsable de Man’s World Suisse romande


A qui s’adresse ce salon Man’s World?


Prioritairement aux hommes de 25 à 65 ans, actifs professionnellement. Mais sans profil type: classique ou moderne, urbain, hipster, tout le monde est bienvenu. D’autant que certains mélangent les styles: aujourd’hui, des barbus tatoués travaillent dans les banques. Et les femmes sont aussi les bienvenues, évidemment.

Justement, que répondez-vous à celles et ceux qui trouvent le concept sexiste?


Plutôt que de juger sans connaître, je les invite à venir voir par eux-mêmes! A Zurich, nous avons environ un tiers de femmes parmi les visiteurs et même des groupes de copines qui viennent par curiosité. Le concept est bien destiné aux hommes, mais nous refusons par exemple tout stand érotique, politique ou religieux, car cela ne correspondrait pas à l’esprit du salon.

Et pourquoi, malgré cela, l’entrée est-elle interdite aux moins de 18 ans?


Parce que nous ne visons pas cette clientèle. Mais les enfants sont les bienvenus, s’ils sont accompagnés de leurs parents.

A propos d’entrée, certains trouvent que 29 fr. (25 fr. en prélocation) est un tarif un peu élevé par rapport à la taille du salon…


Ce prix a été défini notamment par rapport à la diversité des activités proposées: outre un verre de bienvenue, les visiteurs peuvent suivre des cours, brasser leur bière, s’initier au paintball, s’installer dans un simulateur de conduite ou des pelleteuses de chantier. Ils ont aussi accès à des activités plus classiques: billard, flippers, miniping-pong ou baby-foot! Enfin, il est important pour nous d’avoir un public intéressé et curieux, en adéquation avec les produits proposés sur les stands des exposants.

Articles en relation

La barbe, plus qu'un effet de mode

Tendance Ce samedi, c'est la Journée internationale de la barbe. Zoom sur cette tendance qui s'est imposée en force dans le paysage vaudois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...