Malgré sa santé fragile, elle peut rester chez elle

SantéVeuve depuis peu, Thérèse Girardin profite de différentes prestations lui évitant d’aller en EMS. Comme elle, ils sont de plus en plus nombreux à faire ce choix et le Canton les encourage.

Thérèse Girardin peut compter sur le soutien moral de son fils, mais elle bénéfice également d’un grand nombre de prestations lui permettant de rester chez elle.

Thérèse Girardin peut compter sur le soutien moral de son fils, mais elle bénéfice également d’un grand nombre de prestations lui permettant de rester chez elle. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Jusqu’en septembre 2015, Thérèse Girardin vivait avec son époux dans leur appartement veveysan. Le couple de septuagénaires était indépendant. Lui, malvoyant, pouvait compter sur les yeux de sa femme. Elle, ayant de la difficulté à se déplacer, se faisait seconder par son mari. «Après le décès de mon père, ma mère a totalement perdu ses repères, explique Thierry, le fils cadet. Il a fallu rapidement trouver des solutions pour qu’elle puisse rester chez elle.»

Hors de question pour Thérèse de poursuivre sa vie dans un EMS. A l’instar d’un grand nombre de Vaudois qui font le choix de rester chez eux le plus longtemps possible. Heureusement, le Canton de Vaud investit toujours plus dans le maintien à domicile. Toute une gamme de prestations de santé mais également de prestations sociales permettent aux personnes comme Thérèse Girardin de rester le plus tard possible chez soi. Cette offre de soutien est toutefois un peu dispersée et pas toujours facile à dénicher lorsque l’on se retrouve, du jour au lendemain, à en avoir besoin.

Fédérer les différentes prestations

Un des buts de la réforme politique en discussion est de fédérer ces différentes prestations, de soin et sociales, au sein de quatre grandes institutions régionales de santé. Cette prise en charge globale doit permettre à la personne âgée de rester plus longtemps et dans de bonnes conditions à la maison.

Thérèse et Thierry n’ont pas attendu que la réforme aboutisse – le projet de loi sera discuté au Conseil d’Etat au cours du premier trimestre 2017. Ils ont pris les devants pour mettre en place tout un panel de prestations. Une infirmière du Centre médico-social (CMS) passe tous les lundis pour vérifier le poids, la pression et la prise de médicaments de la septuagénaire, qui souffre par ailleurs de diabète. Les mercredis, c’est au tour de l’aide ménagère de venir ripoliner les lieux. Sept jours sur sept, Thérèse reçoit la visite d’une assistante en soins et santé communautaire qui l’aide à faire sa toilette. Et chaque semaine, la Croix-Rouge envoie un bénévole pour prendre la liste des courses et revenir avec ce qu’il faut. Les Girardin ont également pu profiter de l’aide financière et administrative de la Ligue vaudoise contre le cancer, l’époux de Thérèse ayant succombé à cette maladie (l ire ci-contre).

Le dernier intervenant à seconder mère et fils est une assistante sociale, qui va désormais passer tous les mois pour s’occuper des factures. Une charge que Thierry a prise en main jusqu’à présent. Thérèse peut également compter sur ses neveux, qui la véhiculent à son cours de chant, entre autres.

Garder une certaine autonomie

Le duo mère-fils voit l’avenir avec sérénité. Thierry Girardin insiste pour que sa mère garde une certaine autonomie, raison pour laquelle ils ont renoncé, d’un commun accord, à la livraison des repas à domicile. Thérèse cuisine, fait la lessive et s’occupe de son chat. Elle se rend deux fois par semaine dans un centre d’accueil afin de sociabiliser. Elle espère qu’elle pourra profiter encore longtemps de son logis.

Un vœu que le Canton de Vaud aimerait exaucer chez le plus grand nombre. «Grâce au réseau de CMS et aux nombreuses prestations proposées, le taux d’hébergement en EMS dans le canton est un des plus bas de Suisse», se réjouit Stéfanie Monod, cheffe du Service de la santé publique.

«Nous devons tout faire pour que la prise en charge à domicile se fasse assez tôt, afin d’améliorer l’état de santé des personnes âgées vivant chez elles»

Et les clients des CMS (dont la moitié a plus de 80 ans) ne cessent d’augmenter. Ils sont passés de 27 140 en 2009 à 31 500 en 2015. «Le Canton a été un des pionniers en matière de politique de maintien à domicile des personnes âgées. En 1987, il a commencé à développer son réseau de CMS, puis a ouvert des structures d’accueil temporaire ou de court séjour. Il subventionne un grand nombre de prestations.»

Les plus de 75 ans augmentent

Les défis du futur sont grands. La population des 75 ans et plus ne cesse d’augmenter. De 800 personnes supplémentaires actuelles par an, on passera à 2500 personnes supplémentaire en 2022. Vaud ne peut donc pas construire des EMS à la chaîne. Stéfanie Monod est formelle: «Notre système n’est pas paramétré pour absorber ça. Nous devons tout faire pour que la prise en charge à domicile se fasse assez tôt, afin d’axer nos efforts sur la prévention et d’améliorer l’état de santé des personnes âgées vivant chez elles. On souhaite réellement investir beaucoup pour le maintien à domicile, sachant que les coûts des hospitalisations sont énormes et que 7 personnes sur 10 vivant en EMS sont subventionnées par l’Etat.» (24 heures)

Créé: 13.12.2016, 06h30

Ils vous aident à rester chez vous dans les meilleures conditions

Tour d’horizon non exhaustif des aides à disposition des personnes âgées

L’Association vaudoise d’aide et de soins à domicile met à disposition plus de 50 centres médico-sociaux (CMS). Après évaluation des besoins du client qui souhaite continuer à vivre chez lui, le CMS suggère certaines prestations. Cela va de la livraison des repas aux soins divers, en passant par l’aide au ménage, entre autres. La liste est longue. Soins, ergothérapie et conseils nutritionnels sont pris en charge par l’assurance de base. Les prestations sociales sont, pour la plupart, subventionnées par le Canton. avasad.ch


Pro Senectute propose, sur rendez-vous, des consultations individuelles gratuites aux personnes de plus de 64 ans. Elles permettent de répondre aux questions juridiques et financières ou sur les différentes prestations possibles. Elles aident également à trouver un nouveau logement, entre autres. L’organisation propose aussi différents services (certains payants): repas à domicile, nettoyages, cours de sport, transport chez le médecin ou aide pour faire les courses, sans oublier les visites à la maison ou les sorties accompagnées par des bénévoles. prosenectute.ch


La Croix-Rouge vaudoise propose de soulager les proches aidants avec notamment des services d’accompagnement de la personne âgée pendant ses courses, d’aide à la préparation des repas, entre autres. Elle intervient aussi afin de garantir aux bénéficiaires une certaine vie sociale en partageant un repas, une balade ou une simple discussion avec un bénévole. Sans oublier un service de transport payant. La prestation Chaise rouge, en partenariat avec Pro Infirmis, permet aux personnes en chaise roulante de profiter d’une sortie culturelle avec un accompagnant en ne payant qu’une place. croixrougevaudoise.ch

La Ligue vaudoise contre le cancer soutient les personnes cancéreuses mais aussi leurs proches, même après le décès du malade. Que ce soit pour les démarches administratives (demandes de rentes, changement de nom sur le bail, accès au compte courant, etc.) La personne survivante peut aussi obtenir un soutien financier pour régler les lourdes dépenses médicales engendrées par le proche décédé (notamment les taxes hospitalières) ou ses propres factures pendant une durée d’un an après le décès. lvc.ch

Les organisations privées de soins à domicile proposent aussi tout un panel de prestations. Lorsqu’elles sont reconnues par le Canton, le client peut également profiter du financement résiduel du coût des soins non pris en charge par la LAMal.

Plus d’infos sur le maintien à domicile:
vd.ch/themes/social/vivre-a-domicile

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...