Passer au contenu principal

«La santé mentale des seniors devrait être une priorité»

Longévité et troubles psychiatriques font un cocktail explosif. Le point avec Armin von Gunten, chef de la psychogériatrie au CHUV.

Le professeur Armin von Gunten, chef du Service universitaire de psychiatrie de l'âge avancé (SUPAA) du CHUV: «Les personnes âgées sont moins souvent traitées et ont moins d'accès aux spécialistes».
Le professeur Armin von Gunten, chef du Service universitaire de psychiatrie de l'âge avancé (SUPAA) du CHUV: «Les personnes âgées sont moins souvent traitées et ont moins d'accès aux spécialistes».
ODILE MEYLAN

Les maladies psychiatriques, enjeu de santé publique aussi majeur que négligé, font partie des pathologies les plus répandues et les plus handicapantes. Les plus coûteuses, aussi: 7 milliards de francs par an, estime l’Observatoire suisse de la santé.

Vieillissement de la population oblige, de plus en plus de seniors sont touchés. Le cocktail troubles mentaux plus longévité est pour le moins explosif. Le professeur Armin von Gunten, chef du Service universitaire de psychiatrie de l’âge avancé du CHUV (SUPAA), explique pourquoi le système de santé doit réagir, et vite.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.