Passer au contenu principal

La santé publique se frotte au terrain

L’État veut mieux coller aux besoins des Vaudois. Il lance le grand projet Alliance Santé.

Stéfanie Monod, gériatre et cheffe du Service vaudois de la santé publique.
Stéfanie Monod, gériatre et cheffe du Service vaudois de la santé publique.

Le Service de la santé publique (SSP) planche sur la réorganisation du réseau de soins de première ligne, mis sous pression par le vieillissement de la population, la prévalence des maladies chroniques et les polymorbidités. Le projet Alliance Santé doit permettre de mieux comprendre les besoins de la population pour coller aux préoccupations du terrain. Ce projet, encore un brin théorique, marque un tournant dans la politique vaudoise de santé publique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.