Passer au contenu principal

La santé des travailleurs se heurte au lobby agricole

Les députés ont refusé que l’Etat étudie les conditions de travail des employés agricoles. Les paysans disent leurs craintes.

Odile Meylan

«Les mesures qui feraient suite à une étude sur la santé des travailleurs agricoles font réellement peur.» La phrase est de Laurence Cretegny. Cette libérale-radicale fait partie de l’un des plus grands lobbies du Grand Conseil: les agriculteurs. Ils sont 27 sur les 150 députés. Mardi, en refusant d’étudier les conditions de travail des travailleurs agricoles, le parlement cantonal a suivi leur recommandation par 77 voix contre 44 et une abstention.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.