«On saura qui a tabassé notre chien à mort»

EpalingesIkare le rottweiler a été retrouvé mort en contrebas de la maison de ses maîtres, mardi matin. Ils accusent des rôdeurs.

L'autopsie dira qu'Ikare a eu le foie et la rate explosés

L'autopsie dira qu'Ikare a eu le foie et la rate explosés Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À 5 ans, Ikare n’était pas du genre caniche. Du haut de ses 56 kilos, le rottweiler en imposait bien autrement. C’est d’ailleurs pour ses qualités de chien de garde que ses maîtres l’avaient fait entrer dans la famille à Epalinges. Une histoire qui s’est tragiquement terminée. Mardi matin à 6 h 30, la police a annoncé aux maîtres d’Ikare qu’il avait été retrouvé mort sur la route de Berne, en contrebas de leur maison. «Ce sont des saletés de rôdeurs qui l’ont tué. On ira jusqu’au bout pour les démasquer», accuse la famille. Son appel à témoins enflamme déjà les réseaux sociaux.

Fabienne Battilana se repasse avec une émotion intacte les images des caméras qui filment en continu à l’extérieur de sa maison située dans un quartier résidentiel des hauts d’Épalinges. On y voit Ikare à 4 h du matin s’approcher d’une barrière en bois, gratter les cailloux au sol comme s’il cherchait une friandise. «Par moments, il revient vers la maison. On dirait qu’il veut nous alerter, demander s’il a le droit de manger ce qu’on lui propose, puis il y retourne tout frétillant», témoigne la maman de cinq enfants. Un peu plus tard, Ikare fonce droit sur la palissade grillagée. Il semble étonnamment confiant. On ne le reverra plus vivant.

«C’est un automobiliste qui l’a trouvé le lendemain matin sur la route de Berne. Il a appelé les secours. La police est venue chez nous et c’est là qu’on a découvert qu’une ouverture avait été pratiquée dans notre grillage. C’est par là que les rôdeurs ont attiré Ikare», poursuit Fabienne Battilana. L’autopsie révélera que le foie et la rate du chien ont été explosés, comme si un camion lui était passé dessus. «Ou comme s’il avait été tabassé à mort à coups de pied. Il était comme le huitième membre de notre famille. On retrouvera ceux qui lui ont fait ça. Ils nous l’ont dégommé.»

Ce qui étonne, c’est qu’Ikare n’a pas aboyé pour prévenir ses maîtres de la présence d’intrus durant la nuit. «Pour nous, les rôdeurs amadouaient notre chien depuis des nuits avec de la nourriture qu’il appréciait, pour qu’il se comporte de cette manière. Normalement, au moindre hérisson qui passe, il nous le faisait bien comprendre! Tout cela a été préparé à l’avance. C’est bien ce qui nous inquiète aujourd’hui. On se dit qu’ils vont bientôt passer à l’action.»

Sur les réseaux sociaux, les gens promettent mille maux aux tueurs d’Ikare. L’appel à témoin de la famille Battilana a déjà été partagé près d’un millier de fois. «Les gens du quartier vont regarder les images de leurs caméras de surveillance, au cas où... Une chose est sûre: on ne lâchera rien, pour Ikare.» (24 heures)

Créé: 09.08.2018, 14h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.