Passer au contenu principal

Après «Sauver Lavaux», les antiéoliens veulent sauver le Chasseron

Les crêtes du sommet vaudois et du Creux-du-Van sont en passe de devenir des symboles de lutte

Une vaste coalition d'opposants aux éoliennes ciblent les projets valdo-neuchâtelois qui s'égrainent entre la Chasseron et le Creux-du-Van. Ici Jean-Marc Blanc (Paysage-Libre Vaud) et Philippe Roch (ancien directeur de l'Office fédéral de l'Environnement).
Une vaste coalition d'opposants aux éoliennes ciblent les projets valdo-neuchâtelois qui s'égrainent entre la Chasseron et le Creux-du-Van. Ici Jean-Marc Blanc (Paysage-Libre Vaud) et Philippe Roch (ancien directeur de l'Office fédéral de l'Environnement).
Jean-Paul Guinnard

Le paisible Jura vaudois est peut-être bien le cadre d’un prochain «Sauver Lavaux», aux allures de combat national. Mardi, au sommet de la montagne vaudoise, une coalition sans précédent d’opposants aux éoliennes (en bref: Paysage-Libre, Vol au Vent, la Fondation suisse pour le paysage, des élus, des militants, BirdLife, qui s’inquiète pour les chauves-souris, entre autres, Pro Natura Vaud et l’émanation de la Fondation Franz Weber Helvetia Nostra, ainsi que d’autres) a lancé l’opération «Sauvez Chasseron - Creux-du-Van». Un site Internet, une coalition, une pétition au Grand Conseil et tout un battage qui se veut l’héritier spirituel de l’emblématique combat écologiste des années 1970.

Voir le contenu

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.