Une seconde Rolls des radars pour la police

LausanneUne de ces machines surveille déjà les usagers de la route depuis 2013. L’an dernier, elle a flashé à plus de 30 000 reprises.

Un super radar équipe déjà la police de Lausanne depuis fin 2013. Son coût: 250'000 francs.

Un super radar équipe déjà la police de Lausanne depuis fin 2013. Son coût: 250'000 francs. Image: 24 heures

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est ce qu’on appelle la Rolls des radars, et pas seulement parce que l’engin coûte 250 000 francs l’unité. Lui, c’est le Traffistar SR590 de la société Jenoptik à Uster (ZH), le seul radar sur le marché capable non seulement de surveiller simultanément les deux sens de la circulation tout en prenant des photos de l’avant et de l’arrière, mais également d’enregistrer des infractions sur deux véhicules qui se croisent. Rien ne lui échappe. La preuve: depuis que la police de Lausanne en a acheté un modèle, à l’automne 2013, il a flashé à 90 353 reprises. Un vrai paparazzi de l’excès de vitesse! La nouvelle, bonne ou mauvaise selon de quel côté de l’objectif on se situe, c’est qu’ils seront bientôt deux au bord des routes.

Les Lausannois ont appris à reconnaître ce véritable radar de compétition, placé simplement sur le bord de la route avec sa remorque imposante, seul. «L’un des intérêts de cet appareil est qu’il est économe du point de vue des ressources humaines. Il ne nécessite effectivement pas la présence systématique d’un opérateur», explique Raphaël Pomey, chargé de communication à la police municipale. Et grâce justement à son système de remorque, il n’a besoin que d’une seule personne pour son transport, son installation et son positionnement. Une perle.

30 700 excès en 2016

Côté technique, le Traffistar SR590 est équipé de deux appareils de contrôle de vitesse, un pour chaque sens. La machine fonctionne avec une antenne de radar de poursuite et présente l’avantage, «non-négligeable» selon son fournisseur, de ne nécessiter au moment de l’installation ni marquages, ni preuves par photos pour l’orienter. Il permet aussi des contrôles continus sur une plus grande durée, entre 5 et 6 jours, que des radars mobiles ordinaires. Un dernier détail qui peut avoir son importance: l’engin est équipé d’une alarme vandalisme et même d’un extincteur.

Côté performance, le radar n’est de loin pas à la remorque: en 2014, il a comptabilisé 13 367 excès de vitesse, il a connu un petit coup de mou en 2015 avec 12 890 excès, puis il s’est bien vite repris avec 30 700 excès en 2016. Pour l’année en cours, il pourrait bien battre son propre record puisqu’il en est déjà à 29 828 excès. Raphaël Pomey: «Il s’agit d’un système particulièrement adapté aux divisions foraines, où nous avons connu des dépassements de vitesse importants ces derniers temps. Grâce à sa souplesse d’utilisation, nous pouvons présenter cette nouvelle remorque radar comme le trait d’union idéal entre appareils fixes et mobiles.»

Reste la question que tout le monde se pose: combien le super radar a-t-il rapporté au final? La police demande davantage de temps pour répondre. «Une partie des dépassements de vitesse constatés est traitée par la police, une autre par le Ministère Public et une troisième en Préfecture. Dès lors, établir ces chiffres demanderait de longues extractions et des calculs que nous ne pouvons pas réaliser rapidement», assure Raphaël Pomey. Aujourd’hui, la police de Lausanne dispose de 32 boîtes à feux installées à des carrefours stratégiques, de 3 voitures radar, d’une remorque-radar et de deux pistolets laser pour contrôler la vitesse en ville. (24 heures)

Créé: 11.10.2017, 11h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...