UDC: la démission de Kevin Grangier fait réagir

DémissionLa cheville ouvrière de l’UDC Vaud s’en va en invoquant des «divergences» avec la direction. Mais il ne quitte pas le parti, dont il restera un militant.

Vidéo: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A l’UDC Vaud, il était «le sergent-major qui tenait la baraque», comme il se définissait lui-même. Secrétaire général du parti depuis 2014, Kevin Grangier (33 ans) a donné sa démission mercredi soir. Jeudi, il a expliqué à 24 heures les motifs «d’une décision longuement mûrie» tout l’été: «Je ne partage ni la vision ni l’ambition de la direction du parti pour le futur. Or un secrétaire général doit être au service du parti. Je prends donc mes responsabilités.» Il précise qu’il n’y a «pas de conflit de personnes» avec les membres de la direction. Il s’en ira à la fin de l’année, mais n’exclut pas de rester plus longtemps pour faciliter la transition avec son successeur.

Kevin Grangier était la cheville ouvrière de l’initiative «Contre l’intégrisme religieux», qui a capoté ce printemps, faute de paraphes. Le texte s’opposait à la reconnaissance de la communauté musulmane par le Canton, visant la politique menée par la conseillère d’Etat Béatrice Métraux (Les Verts). Qualifiée de «croisade» par certains, l’initiative ne faisait pas l’unanimité à l’UDC et était critiquée par ses alliés. «Avec le recul, c’est un beau gâchis», regrette Kevin Grangier, qui estime que «l’UDC Vaud a loupé le coche sur ce sujet».

«Défendre notre identité»

Le président Jacques Nicolet prend acte «à regret» du départ de son secrétaire général. «J’ai essayé de l’en dissuader car nous formions un bon team, dit le candidat malchanceux au Conseil d’Etat. Mais je peux comprendre ses raisons: il s’était beaucoup investi dans les élections avec des résultats en deçà des attentes. Quant à l’initiative, dont il était président du comité, je ne peux que constater qu’elle n’a pas séduit la population, ce qu’on regrette.»

Concernant «les divergences», Kevin Grangier souligne «la nécessité de défendre notre identité. La Suisse, c’est notre famille. Si la Suisse est forte, nous sommes forts. J’aurais souhaité qu’on retrouve ces fondamentaux-là à l’UDC Vaud.» Partisan d’une stricte limitation de l’immigration, critique vis-à-vis de l’islam, il assume ses opinions, considérées par certains comme trop blochériennes dans une UDC vaudoise agrarienne. Membre de la direction de l’UDC, le député Philippe Jobin loue le dynamisme et les compétences du démissionnaire, tout en admettant n’être pas toujours sur la même longueur: «On peut avoir raison dans l’absolu, mais être trop raide n’est pas forcément productif, surtout dans le canton de Vaud.»

Simple militant

Du côté des adversaires de l’UDC, le député Nicolas Rochat Fernandez (PS) prend acte du fait que «la ligne politique très zurichoise de Kevin Grangier n’a pas plu». Président des Verts vaudois, Alberto Mocchi espère «qu’à partir de là l’UDC va devenir plus constructive et sera moins dans l’agressivité».

Kevin Grangier indique ne pas avoir d’autre projet professionnel en vue pour l’instant. En revanche il continuera de faire de la politique: «Je redeviens ce que je n’ai jamais cessé d’être, un militant.» Il n’exclut pas de se présenter à des élections à l’avenir. Cofondateur des Jeunes UDC vaudois, il s’était formé durant six ans au secrétariat du parti suisse avant de prendre ses fonctions à l’UDC Vaud. Il a été l’un des protagonistes de la campagne qui a mené Guy Parmelin au Conseil fédéral, en 2015. (24 heures)

Créé: 13.10.2017, 09h47

Articles en relation

Pour la gloire de Dieu et le salut du pays

Portrait Kevin Grangier, secrétaire de l’UDC. Plus...

Kevin Grangier, artisan de la victoire

Election au Conseil fédéral Le secrétaire général de l’UDC Vaud fait partie du team qui a mené Guy Parmelin à la victoire. Elevé à l’UDC Suisse, le trentenaire imprime sa marque au parti vaudois. Plus...

Claude-Alain Voiblet: «La politique, c’est derrière»

Interview L’ancien grand stratège de l’UDC Vaud reste membre du parti créé pour lui, le PLC. Mais il prend ses distances. Et règle ses comptes avec l’UDC où il a œuvré plus de 30 ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...