Une serre pour les belles carnivores de Lausanne

BotaniqueLe Jardin botanique souhaite inaugurer une nouvelle serre en 2016, année de ses 70 ans. Le projet est à l’enquête publique.

François Felber, directeur du Jardin botanique de Lausanne, au milieu des plantes carnivores

François Felber, directeur du Jardin botanique de Lausanne, au milieu des plantes carnivores Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Nous ne le savons pas, mais le Jardin botanique de Lausanne détient la plus belle collection de plantes carnivores de Suisse. Nous ne le savons pas, mais nous sommes tout excusés: pour l’instant, les fascinants gobe-mouches de Vénus et autres Rossolis à feuilles spatulées ne sont exposées que dans une vitrine d’un mètre carré! C’est peu.

«Le reste des plantes se trouvait dans des serres à Cery, mais il a été rapatrié au Jardin botanique en attendant un nouvel endroit», explique François Felber, le directeur de jardins botaniques cantonaux. D’où le projet de nouvelle serre «simple et élégante» soumis ces jours à l’enquête public. Son coût: près de 600'000 francs.

Le Jardin botanique de Lausanne est l’écrin de trois importantes collections totalisant plus de 6000 plantes: les alpines, ces plantes vivaces provenant des montagnes du monde, les médicinales comme la mandragore ou la rhubarbe des moines, et les fameuses plantes carnivores. «Nous en avons plus d’une cinquantaine d’espèces. C’est vrai qu’elles fascinent toujours le public, sans doute parce qu’elles représentent la revanche du règne végétal sur le règne animal», confie François Felber.

A Lausanne, le directeur et ses jardiniers tentent d’expliquer aux visiteurs les adaptations de ces plantes au niveau des différents systèmes de pièges, et également leurs mécanismes de séduction. «Pour se reproduire, les plantes carnivores ont besoin des insectes pour polliniser d’autres plantes. Elles ne doivent donc pas tous les piéger!»

Pour les 70 ans du Jardin

La serre dont rêve le Jardin botanique fera plus de quarante mètres de long, pour six de hauteur et autant de large. Elle sera visible du parc de Milan et prendra place au début de l’actuel chemin des plantes médicinales. Elle sera conçue sans dalles de béton au sol, donc en pleine terre. La serre sera composée de deux parties: une pour les plantes carnivores de 59 mètres carrés, et une autre pour les plantes tempérées de 101 mètres carrés. «Ces plantes tempérées ne sont pas des plantes rustiques et elles ont des propriétés médicinales, comme le théier, le cacaotier ou l’arbre à coca. Elles sont aujourd’hui exposées dans une serre deux fois plus petite, qui date de 1979 et qui est devenue obsolète, notamment en ce qui concerne son rendement énergétique», détaille le directeur.

Les visiteurs entreront à une extrémité de la serre et en sortiront à l’autre. Une galerie sera construite en son milieu pour offrir la possibilité d’observer les plantes de haut. «Cette serre, c’est une première étape dans notre développement. Il faudra par exemple songer à rénover le musée actuel», planifie François Felber. Le Jardin botanique aura 70 ans en 2016. Il aimerait faire coïncider cet anniversaire avec l’inauguration de la serre. (24 heures)

Créé: 12.10.2015, 14h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...