Passer au contenu principal

«Bons pour tes aisselles» et faits maison, tels sont les cosmétiques à la Pontaise

Une épicerie propose à la fois ses produits de beauté et de l'alimentaire en vrac.

Sébastien Saugy dans ses locaux fraîchement aménagés.
Sébastien Saugy dans ses locaux fraîchement aménagés.
Philippe Maeder

La petite boutique de Basic Products a ouvert à la rue de la Pontaise peu avant les Fêtes. C’est l’enseigne d’un jeune couple de Lausannois qui se sont mis à fabriquer leur déodorant à la maison. Pas n’importe lequel, puisque leur produit se veut naturel, simple et surtout transparent dans sa composition. Si la formule magique reste secrète, tous ses composants peuvent être achetés à la boutique. Et tant qu’à vendre des produits en vrac, les deux entrepreneurs ont ouvert leurs rayonnages à l’alimentaire, version bio et surtout sans emballages.«Au début, on le faisait sous forme de glaçons, raconte Sébastien Saugy. Mais se passer ça sous les aisselles le matin, c’était vraiment pas agréable.» Avec son épouse Raluca, il s’est progressivement lancé dans l’élaboration d’un déodorant désormais vendu dans quelques boutiques bios. Se rendre compte qu’il était possible de fabriquer son déo sans plastique, sans aluminium ni produits de synthèse a été un déclic. «On l’a amélioré en le testant sur mon frère», rigole-t-il. Les composants sont clairement affichés sur le flacon et ne comptent que des produits naturels. Un procédé qui a inspiré la création de la marque Basic, qu’ils assurent être «bons pour tes aisselles».

Si le couple s’active à créer une ligne de cosmétiques, c’est une véritable épicerie de proximité que comptent développer ces habitants du quartier. Ils ont commencé petit à petit en proposant des pâtes, des céréales ou des fruits secs, mais des produits frais devraient rejoindre les étals de palettes recyclées. Des produits évidemment bios. «Plus de la moitié de ce que l’on vend est moins cher qu’en grande surface», affirment-ils. Mais leur combat, ce sont les emballages. S’ils vendent des sachets en papier, c’est au prix de 40 centimes, histoire de bien faire comprendre que les habitudes de consommation doivent changer. «Le zéro déchet, c’est notre objectif mais on n’est pas des extrémistes, dit Sébastien. On a plutôt envie d’expliquer cette démarche.»

Basic Products, rue de la Pontaise 27. www.basicproducts.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.