Quand les cloches de Lausanne sonnaient faux

Tendez l'oreilleLes sonneries de la cathédrale et des églises Saint-François et Saint-Laurent sont harmonisées en 1898

Le clocher de la cathédrale.

Le clocher de la cathédrale. Image: CHRIS BLASER - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fausses notes, accords pauvres… La «cacophonie» des clochers lausannois fait causer dès 1891. Cinq ans plus tard, une souscription publique est lancée en faveur de l’harmonisation des cloches de la cathédrale et des églises Saint-François et Saint-Laurent. Il s’agit d’obtenir un accord de la gamme de la bémol majeur. Le budget des travaux (10 000 fr., dont 8000 fr. payés par la Société pour le développement de Lausanne et 2000 fr. par la Commune) comprend le burinage de certaines cloches et la fonte de plusieurs nouveaux spécimens. L’appel aux dons ne permet de récolter que 4200 fr. La Société pour le développement de Lausanne s’endette pour mener à bien le projet. En 1898, les sonneries régularisées se font entendre, suscitant des réactions contrastées. Le compositeur et chef d’orchestre Gustave Doret s’insurge. Était-il bien nécessaire d’accorder les cloches entre elles? Les médias relaient la polémique. Pour Fabienne Hoffmann, auteure d’une recherche sur cette affaire, l’exercice «a laissé aux Lausannois un goût pour l’harmonie des cloches, puisque pendant toute la première moitié du XXe siècle, les cloches de quelques églises de la ville vont être choisies en fonction de l’accord de la bémol majeur donné par la cathédrale». Le temple de Chailly et l’église de Notre-Dame du Valentin, notamment. (24 heures)

Créé: 10.01.2018, 07h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

C'est la guerre du rail entre CFF et BLS. Paru le 20 avril 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...