Une crêperie pas tout à fait comme les autres

Signé LausanneChez Pancs, on mange des «pancs», des crêpes dont le cœur balance entre Londres et la Bretagne.

Anna Medyanikova et Perig Pensivy, co-gérants de Pancs, à la Rue des Terreaux, à Lausanne.

Anna Medyanikova et Perig Pensivy, co-gérants de Pancs, à la Rue des Terreaux, à Lausanne. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les amateurs de crêpes et de pancakes ont un nouveau lieu de pèlerinage à Lausanne. Ouvert fin décembre dernier près de Bel-Air, Pancs est le bébé d’un Lausannois, Perig Pensivy, qui est également Breton, comme son nom l’indique. Autant dire que les galettes valent le détour, même si ce n’est pas une crêperie comme les autres.

Chez Pancs, on sert des pancs, à savoir des crêpes faites dans la tradition, mais dont les garnitures changent des classiques jambon- fromage et banane-Nutella. Au menu, on trouve par exemple le pancs Benedict à l’œuf poché, jambon, cheddar, épinards et sauce hollandaise. Si le concept a des accents un peu anglo-saxons, c’est peut-être qu’il a été inventé à Londres, où une enseigne a ouvert en même temps que celle de Lausanne. «Si je lui disais que j’appelle cela des crêpes, ma grand-mère bretonne viendrait sans doute me tirer les oreilles», s’amuse Perig Pensivy.

Et d’expliquer que les pancs se distinguent aussi par leurs garnitures plutôt généreuses. Celles-ci voleraient presque la vedette à la pâte, d’autant que la carte mise résolument sur l’originalité, avec par exemple un panc au canard, miel et confit d’oignon rouge. L’offre se complète avec des pancakes, eux aussi en versions salées et sucrées. Bon point: sur demande, les pancs et pancakes sont aussi servis sans gluten.

Pancs, rue des Terreaux 4, 1003 Lausanne. (24 heures)

Créé: 31.01.2018, 10h58

Articles en relation

La Chandeleur fête la crêpe entre religion et paganisme

Histoire Moelleuses ou croquantes, sucrées ou salées: les crêpes sont à l’honneur chaque 2 février. Retour sur cette tradition aux origines oubliées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...