La famille Imperadori fait vivre le temple de la Vespa

Signé LausanneDepuis plus de 40 ans, les deux-roues italiens ont leur QG à la rue Saint-Martin.

Yvan (à g.) et David Imperadori ont repris le commerce crée par leur papa Francesco en 1972 en haut de la Rue St-Martin à Lausanne

Yvan (à g.) et David Imperadori ont repris le commerce crée par leur papa Francesco en 1972 en haut de la Rue St-Martin à Lausanne Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y en a partout: devant le magasin, dans les vitrines, à l’atelier et même au plafond. Pour la famille Imperadori, la vente et l’entretien des Vespa sont une tradition. «C’est avec elles que mon papa Francesco a commencé son activité en 1972», explique Yvan, qui a grandi dans le magasin situé en haut de la rue Saint-Martin et le gère désormais avec son frère David. Avec «elles», et avec des Moto Guzzi ainsi que des Malanca, une marque de moto disparue aujourd’hui. Toutes avaient en commun d’être construites en Italie; une évidence.

La «guêpe» imaginée au sein du groupe Piaggio en 1946 a ainsi accompagné toute l’histoire du commerce et celle, parallèle, de la famille. Même pendant la période de la «folie des boguets»; durant les années 70 et 80, quand Imperadori Motos vendait jusqu’à 400 vélomoteurs par année. Mais essentiellement des Ciao construits par le groupe Piaggio; on ne se refait pas.

Aujourd’hui, Francesco Imperadori lève le pied en perspective de la retraite. Sa collection de machines anciennes – dont quelques exemplaires ornent le garage – sera à même de l’occuper. Et surtout, la relève est assurée: Yvan avait commencé son apprentissage de mécanicien moto au garage en 1988, il y a donc 30 ans. Après quelques années dans des grandes entreprises «pour voir comment ça fonctionnait», son frère David est revenu à ses côtés en 2004 pour s’occuper de la vente, du marketing et de l’administration. Un mécanicien et trois apprentis complètent la petite équipe, qui met un point d’honneur à travailler dans la bonne humeur.

Quant aux Vespa, elles sont toujours là. Aux côtés de scooters à trois et quatre roues et de différentes motos de petites cylindrées. Mais elles n’ont pas dit leur dernier mot: la première Vespa électrique de série arrivera au garage en février prochain.

Créé: 05.12.2018, 11h56

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.