Une même famille tient La Riviera depuis 50 ans

Signé LausanneNathalie Porchet, vice-présidente de la SDIO, a repris la brasserie et sa superbe terrasse achetées par son père à Ouchy, en 2010.

Nathalie Porchet et son mari Stéphane sur la terrasse de la Riviera

Nathalie Porchet et son mari Stéphane sur la terrasse de la Riviera Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ce n’est pas le genre de lieu qui vous appartient vraiment. La Riviera, on la partage aussi avec les Lausannois qui viennent y manger une glace en famille l’été, avec les touristes de passage, avec les managers de l’IMD voisin et avec les habitants d’Ouchy.»

Dans une autre vie pas si lointaine, Nathalie Porchet était ingénieure chimiste. Comme son mari Stéphane. Mais à la mort de son père, Émile Vuistiner, en 2010, figure incontournable d’Ouchy, elle a franchi le pas et repris cette brasserie en mains familiales depuis 1969. «Il n’y avait rien à changer. Nous avons conservé l’esprit et la décoration, notamment ses niches boisées très prisées des clients.»

Des photos en noir et blanc, dégotées dans les archives d’Émile, ont fait une apparition remarquée aux murs, comme autant de fenêtres ouvertes sur une époque où La Riviera s’appelait encore le Café de la Gare, où le parking de la Navigation n’était pas encore sorti de terre et où une usine à gaz ronronnait en lieu et place de l’actuel Mövenpick. Nathalie Porchet caresse d’ailleurs le projet de monter une exposition sur ce demi-siècle d’histoire à Ouchy, vu depuis la grande terrasse de La Riviera «par-dessus laquelle s’éploie une marquise en ferronnerie blanche et verre peint, adorablement désuète» (extrait de «Pintes Vaudoises, un patrimoine en péril», par Gilbert Salem).

Car Nathalie Porchet et Ouchy, c’est une longue histoire. Elle a habité au premier étage de La Riviera jusqu’à ses 25 ans. Elle vice-préside désormais la Société de développement et des intérêts d’Ouchy.

À ce titre, elle a œuvré à la première Fête du lac en 2018. «La route était fermée. J’ai retrouvé l’ambiance du quartier de mon enfance.» La tenancière remettra le couvert cette année les 24 et 25 août (jour du brunch). Laurent Antonoff

Créé: 01.05.2019, 10h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...