Passer au contenu principal

Frais, fondant, croustillant, parfumé, le vrai kebab fait maison se déguste au Triangle

VANESSA CARDOSO

Vous vous êtes définitivement détourné de l’éternel kebab? C’est parce que vous n’avez pas encore goûté à celui que prépare avec amour Imam Kilinc tous les samedis à midi au Café du Triangle, à Renens: «Je fais tout de A à Z, tout est entièrement artisanal.»

C’est le vendredi soir déjà qu’Imam se met au travail. Il nettoie à la main la viande, la découpe et la laisse mariner avec un mélange d’épices dont il garde jalousement le secret. La pâte à pain est également préparée à la main le vendredi soir afin qu’elle repose au frais toute la nuit.

Le samedi, Imam commence à faire son pain à 6 heures du matin: «Je ne me presse pas, je prends le temps de faire les choses comme il faut», lâche Imam dans un rire, le regard malicieux. Ce dernier ne laisse effectivement rien au hasard, pas même la température du four, qui est capitale selon ses dires pour obtenir un pain doré et croustillant, mais moelleux à l’intérieur.

Quant à la broche, Imam la découpe à l’aide d’un couteau spécifique ramené de Turquie. «La viande est meilleure lorsqu’elle est coupée au couteau. Ça permet de ne pas l’écraser. Ainsi, elle reste juteuse.» Et les clients en redemandent: au bout de deux heures, il ne reste pas une miette des kebabs d’Imam.

Le Triangle, Rue de Lausanne 53, 1020 Renens

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.