«Fratel», le prince de Chauderon, connaît le prénom de tous ses clients

Derrière le comptoirA Chauderon, ceux qui se pointent au Monopole le ventre creux risquent bien de repartir avec le sourire.

Rosario Varricchione et Yogi, son bras droit au Monopole, à Chauderon

Rosario Varricchione et Yogi, son bras droit au Monopole, à Chauderon Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A Chauderon, ceux qui se pointent au Monopole le ventre creux risquent bien de repartir avec le sourire. Ici, le client est roi et ça fait du bien. Médecin, étudiant, assistant social ou retraité, Rosario Varricchione appelle tout le monde par son prénom. «Je parle avec 500 personnes par jour», confirme ce Lausannois aux origines italiennes. A Chauderon, le quadragénaire est connu comme le loup blanc. «Il est toujours de bonne humeur, une fois sur deux, il nous offre le café», lâche un amateur de piadina.

Cela fait dix-huit ans que la cabane est dans la famille Varricchione. «Ma mère avait déposé une demande pour un emplacement à Lausanne, elle a reçu l’autorisation vingt ans plus tard», raconte celui que les gens de Chauderon appellent «Fratel» (le frère, en italien). J’ai construit cette cabane avec mes mains quand j’avais 22 ans.» Jeans de jeune homme, chemise rouge et k-way de la même couleur, l’ancien boxeur et breakdancer a gardé un mental de sportif: efficacité et bonne humeur règnent dans les 5 m2 de la cabane à sandwichs. Bœuf deux sauces, piadina mozzarella, jambon de Parme, aubergine ou pinocchio (saucisse italienne au fenouil), la carte ne manque pas de mets. «Avec mon père, on a choisi le nom Monopole pour rigoler, parce qu’on est en face du Métropole et surtout parce nous sommes les seuls dans le quartier à faire de la cuisine maison. Ici, tout est frais.»

Au Monopole, le menu sandwich est à 10 francs et la piadina à partir de 7 fr. 50.
Le Monopole, place Chauderon, lu-di, 10 h-20 h
Tél.: 079 310 01 71 (24 heures)

Créé: 04.10.2017, 10h59

Articles en relation

Le cow-boy, Veronica et les empanadas

Derrière le comptoir Sous-gare, ça sent bon l'Argentine Plus...

«On a un monsieur italien qui nous ramène des tissus créés pour Prada»

Derrière le comptoir Gérée par la styliste Isabelle Nedjar, la boutique A Propos Tissu est un must pour les amateurs de belles étoffes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.