Un gin frais comme le Vallon

Bon planLe Gin du Vallon est obtenu en infusant lentement une dizaine d’ingrédients dans de l’alcool de céréales.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a des parallèles à tirer entre le destin du gin, cet alcool avec lequel les prolos anglais s’assommaient jadis pour oublier leur sort, devenu aujourd’hui le roi de la fête dans toutes les capitales les plus hype, et l’histoire du Vallon, ancien quartier industriel lausannois qui se réinvente en pôle culturel branché.

La belle bouteille que vous voyez ci-contre, et qui fleurit depuis quelque temps dans les échoppes et les bistrots de la ville, est la création de Christophe Fouad, architecte de formation et habitant du quartier depuis une vingtaine d’années. «Je travaillais en 2014 dans le nord du Portugal, où la culture du gin-tonic était beaucoup plus avancée qu’ici. J’ai eu envie d’essayer d’en créer un moi-même.» Dans sa maison du verdoyant flanc Est du quartier, l’homme se met donc à expérimenter. «Je voulais quelque chose de neutre, de frais, je n’aime pas ces choses ultra-parfumées, à la fraise ou autre.»

Résultat, ce Gin du Vallon, obtenu en infusant lentement dans de l’alcool de céréales à 96o (il ne distille pas lui-même) une dizaine d’ingrédients: laurier, cardamome verte et noire, thé fumé, ou encore poivres Tilfda et Sansho. Ce dernier, aux arômes de grapefruit, participe à développer un gin frais et floral, très équilibré. Arborant une étiquette designée dans le quartier, le gin est commercialisé depuis le début de l’année, à raison de 100 à 200 bouteilles par mois, au prix suggéré de 49 fr. On le trouve dans plusieurs commerces lausannois, dont Globus, ainsi qu’une vingtaine de bistrots, des hauts de la ville au bord du lac, en passant, bien sûr, par ceux du Vallon. (24 heures)

Créé: 26.07.2018, 10h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...