Passer au contenu principal

La Malaisie dans l’assiette «comme à la maison»

Le Rumah s'installe dans le quartier de Chandieu après la fermeture du Tom Yam.

Audrey Then et Olivier Maillot, patrons du Rumah.
Audrey Then et Olivier Maillot, patrons du Rumah.
DR

Pendant plus de vingt ans, le Tom Yam a épaté les visiteurs tout surpris de goûter aux splendeurs de la cuisine thaïe dans le petit quartier de Chandieu. Ils le sont encore plus depuis mardi au Rumah, se demandant si ce n’est pas George Clooney qui vient de leur servir des brochettes à la sauce satay.

Olivier Maillot, c’est son vrai nom, avait déjà suscité cette curiosité alors qu’il tenait le restaurant japonnais Ichi-Ban, il y a une poignée d’années, avec sa comparse Audrey Then. Depuis, ils ne sont plus mariés. Mais, toujours associés, ils ont repris le petit établissement de Chandieu pour y proposer des spécialités malaisiennes de la cuisinière.

«Rumah, c’est la maison en malaisien»

Audrey Then a pris le parti de revenir à la cuisine de sa famille. Le nom de la nouvelle enseigne en a découlé sans discussion. «Rumah, c’est la maison en malaisien, dit la cheffe. Et c’est dans cet esprit qu’on accueille les gens.» La lunch box à trois étages qui forme le logo va aussi dans ce sens: «Ces tingkat, ma grand-mère m’en donnait quand je devais manger à l’extérieur.»

Le menu en découle simplement avec des spécialités telles que les raviolis frits farcis de poisson ou des riz sautés agrémentés de sauces maison. Un conseil? Les desserts, qui ont le goût du voyage.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.