Passer au contenu principal

La nainvasion des nains suspendus

Les banderoles du Petit-Chêne ne laissent pas les passants nindifférents.
Les banderoles du Petit-Chêne ne laissent pas les passants nindifférents.

Nainfernal, Nainfidèle et Naintouchable se balancent à la rue Saint-François. Leurs petits camarades sont suspendus au Petit-Chêne et à la rue de Bourg. C’est quoi au juste, ces banderoles? Un naindice: les personnages sont signés Jacques Vallotton, alias Valott. Le dessinateur de 24 heures leur a consacré un livre (Nainconnu). Il a été approché par les associations de commerçants, désireux d’égayer les rues pendant les beaux jours. «Je peux difficilement juger mon travail, mais graphiquement, je trouve le résultat plutôt chouette et rigolo», dit l’artiste.

Tous les piétons ne partagent pas son avis. L’un d’entre eux a même pris la plume pour fustiger dans notre courrier des lecteurs ces nains qui «bouchent le ciel» et poursuivent probablement «un intérêt commercial». Valott, qui précise avoir œuvré gracieusement, s’est fendu d’une réponse en langage nain. «Ces décorations nainclassables ne sont certainement pas naindispensables, mais aussi nainparfaite que puisse être cette nainvasion, elle n’a d’autre prétention que celle vous dérider nain tant soit peu.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.