Passer au contenu principal

Le Nolf, nouveau bar au look industriel new-yorkais, joue sur les mots au Flon

Installé depuis fin février dans la Miroiterie, le bar propose des cocktails et des gins haut de gamme

le Nolf Bar déploie une esthétique new-yorkaise et industrielle au Flon. Johnny Simoes (photo) et Eren Aktas ont conçu les fauteuils aux pieds en tuyaux de sanitaires.
le Nolf Bar déploie une esthétique new-yorkaise et industrielle au Flon. Johnny Simoes (photo) et Eren Aktas ont conçu les fauteuils aux pieds en tuyaux de sanitaires.
Patrick Martin

Discrètement, le Nolf Bar (un F à l’envers incite le passant à lire depuis la droite… oui, oui, c’est bien Flon) s’est installé dans le bâtiment de la Miroiterie. Il y a posé ses briques rouges à la new-yorkaise et son mobilier industriel derrière le très italien Cipriano, en lieu et place d’une boutique de vêtements.

«Au départ, on voulait s’inspirer de Wall Street et proposer une carte dont les prix fluctuaient selon l’offre et la demande, explique Johnny Simoes, associé dans l’aventure à Eren Aktas. Le concept existe dans d’autres pays, mais ici la loi l’interdit car cela pourrait pousser à la consommation d’alcool.»

Les deux trentenaires lausannois, l’un courtier en immobilier, l’autre gérant de salons de coiffure, qui se sont connus sur les bancs d’école puis recroisés à l’École de commerce, ont changé de concept mais conservé leur idée: attirer au centre du Flon une clientèle un peu plus âgée que celle qui fréquente l’esplanade.

«La mode est de proposer la chicha, constate Eren Aktas. Nous avons plutôt voulu miser sur des cocktails originaux et des gins et whiskys haut de gamme pour attirer les connaisseurs.» Ainsi, la carte fait la part belle aux cocktails à base de Lillet ou de Saint-Germain, concoctés par le barman Mike et coiffés d’une brume d’azote. Côté gins, on trouve les sélects Opihr, Monkey ou Mare. Des bières artisanales en bouteilles complètent l’offre à la pression (qui va de la Cardinal à l’IPA de Brooklyn) et des tapas froides sont servies.

Avec 50 places à l’intérieur, 30 en terrasse, les patrons ne craignent pas un marché saturé au Flon et assurent qu’il y a de la place pour plus de bars encore. Pour séduire, ils misent sur leur mobilier original – les tabourets de bar sont à pédales, les fauteuils créés pour le lieu ont des pieds en tuyaux de sanitaires! – et des soirées à thème qu’il reste à inventer.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.