Passer au contenu principal

Le quartier sous-gare a aussi son château

Situé au boulevard de Grancy, cette demeure devait certainement abriter un pensionnat de jeunes filles.

VANESSA CARDOSO

Il est assez discret le château de Grancy, malgré la plaque qui l’indique en bas d’un cul-de-sac… Situé aux numéros 11 et 13 du boulevard, il n’a jamais connu de châtelain, mais plus vraisemblablement des demoiselles en pension. A l’époque de sa construction, dans les années 1890, Lausanne accueillait un grand nombre de jeunes nantis qui fréquentaient ses écoles privées. Comme il fallait loger tout ce grand monde, les veuves ou autres bourgeois disposant d’un grand appartement en faisaient un pensionnat.

Mais revenons à notre château: il est l’œuvre de l’architecte Gustave Wanner, qui a beaucoup construit au sud du boulevard de Grancy, mais aussi aux avenues Tissot et Rasude. Le nom de château n’était pas pour déplaire à la bourgeoisie de l’époque. Pour rappel, l’intégralité du boulevard de Grancy a été créée à l’initiative d’une promotion immobilière privée. Un peu comme si notre Bernard Nicod national se mettait à faire de l’urbanisme en construisant les maisons, les trottoirs et tout ce qui va avec.

Aujourd’hui, la jolie demeure au style éclectique accueille principalement des cabinets de psychologues. Elle a un magnifique jardin dans lequel une minuscule piscine semble faire le bonheur des grenouilles et autres feuilles mortes. Sa belle véranda a certainement recueilli bien des confidences de ses anciennes pensionnaires.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.