The Next Cut, un barbier lausannois où s’abonner

Bon planChez les Aktas, rue du Tunnel, on rase (presque) gratis.

Ferdi Aktas et son rasoir en pleine action.

Ferdi Aktas et son rasoir en pleine action. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les lettres majuscules collées sur la vitrine du Next Cut attirent l’œil: «coupe + barbe + shampooing, 69 francs par mois, illimité». Messieurs, vous avez bien lu, on rase (presque) gratis chez les Aktas. Depuis la mi-octobre, la famille kurde tient salon à la rue du Tunnel, où le rasage se fait «à la turque» – rasoir coupe-chou, fil à épiler, serviettes chaudes qui entourent le visage, çay (thé turc), banquette centrale pour tailler une bavette, musique orientale, tout y est.

The Next Cut – nom tiré du troisième volet du film américain Barbershop, qui a bien fait rigoler le patron – a remplacé la boutique de mode Ela Shoes, qui a traversé la route mais reste dans le giron Aktas. Eren gère le salon en animateur et harangue le chaland: «Avec l’abonnement annuel, on offre deux mois, c’est moins cher que le bus!» Et si les hommes sont bien traités par Ferdi Aktas, Ceissa s’est installée dans l’autre partie du salon. La coiffeuse brésilienne propose lissage japonais et brésilien, couleur et épilation des sourcils pour des prix d’appel défiant toute concurrence. A terme, une esthéticienne et une manucure compléteront l’offre dans l’arrière-boutique du salon.

Créé: 07.12.2016, 11h00

Info pratique

The Next Cut,
rue du Tunnel 12.
Tél. 021 514 07 38. Ouvert lu dès 13 h, ma-ve 9 h-19 h, sa 9 h-18 h

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.