[VIDÉO] Chez Deuzet, on patine vos baskets pour les rendre uniques

Signé LausanneLe compagnon cordonnier, Guillaume Deuzet customise les sneakers à Lausanne.

Vidéo: Romain Michaud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Qui n’a pas déjà ressenti la frustration de se retrouver avec la même paire de baskets qu’un collègue? Ou souhaiter donner un coup de baguette magique à ses sneakers pour faire disparaître la boue du Paléo? Guillaume Deuzet, installé dans sa petite cordonnerie à la ruelle de Bourg, a trouvé la solution. Il utilise la technique de la patine pour teindre les baskets et ainsi les rendre uniques.

«Je fais principalement des sneakers neuves, mais cela m’est déjà arrivé de patiner des paires qui avaient un peu souffert, précise le jeune cordonnier. C’est une bonne technique pour camoufler les défauts, les griffures, et leur redonner une seconde vie. Après, il faut quand même que ça en vaille le coup et que le client puisse encore faire quelques kilomètres avec.»

Formé chez les Compagnons du Devoir, le natif de Mantes-la-Jolie, à l’ouest de Paris, certifie le résultat de son travail sur les Stan Smith et sur les Air Force. «Je ne peux pas garantir les autres modèles, car chaque paire est différente. Il y a des modèles qui se patinent très bien et pour d’autres baskets je vais avoir des endroits où la teinture ne croche pas. En général cela me prend une heure, mais j’ai déjà passé trois heures sur une paire de sneakers. C’est malheureusement assez aléatoire.»

Comptez 150 francs pour patiner vos baskets.

(24 heures)

Créé: 29.08.2018, 11h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.