Un site aide les parents d’enfants handicapés

InternetAtypicalsmile est une plate-forme web unique en son genre, qui propose une assistance aux familles confrontées au handicap

Les familles frappées par le handicap ont besoin d’une aide quotidienne qu’elles ont souvent de la peine à trouver.?

Les familles frappées par le handicap ont besoin d’une aide quotidienne qu’elles ont souvent de la peine à trouver.? Image: CORBIS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, c’est demain, le 2 avril. Et c’est aussi le moment qu’a choisi Stephanie Durrleman, chercheuse au Département de linguistique de l’Université de Genève, pour accepter de parler de la plate-forme Web qu’elle a lancée fin 2014, en toute discrétion. Atypicalsmile, c’est son nom, permet à des familles frappées par le handicap, dont principalement l’autisme, de se mettre en relation avec un réseau d’accompagnateurs. Grâce à elle, en moins de deux ans et en un seul clic, plusieurs centaines de familles romandes ont trouvé une personne motivée et formée pour accompagner, contre rémunération, leur enfant au quotidien.

La plate-forme, forte de plus de 700 inscriptions et gérée bénévolement, répond également à d’autres besoins que ceux générés par l’autisme, comme les troubles de l’attention, l’hyperactivité ou la paralysie cérébrale, et son fonctionnement est d’une simplicité déconcertante. L’utilisateur s’enregistre en définissant son profil et l’aide dont il a besoin: une présence à domicile, une assistance pour la vie quotidienne, un accompagnement scolaire, une sortie culturelle ou sportive. La plate-forme, elle, trie les accompagnateurs potentiels correspondant à la région et l’offre de services souhaitée, puis fait une série de propositions. Les utilisateurs ont également la possibilité de passer par une messagerie anonyme pour contacter les accompagnateurs potentiels de manière sûre et progressive. Et les entretiens peuvent se dérouler via Skype.

Enfin, si les accompagnateurs s’inscrivent librement, les parents qui recherchent une aide doivent s’assurer que les candidats correspondent au profil avant de s’engager dans une collaboration. Le cas échéant, ils peuvent aller jusqu’à demander un certificat de bonne vie et mœurs.

Demandes pointues

«Je suis maman d’un adolescent atteint d’autisme et je suis donc confrontée, depuis des années, aux problèmes que pose sa vie quotidienne, explique Stephanie Durrleman. L’idée de créer une sorte de TripAdvisor des besoins spécifiques des personnes handicapées est née lors d’une discussion avec un collègue, professeur de linguistique et passionné d’informatique. Nous avons décidé de nous lancer en comptant d’abord sur le bouche-à-oreille. Les différentes associations qui se consacrent aux handicaps proposent aussi des solutions, bien sûr, mais elles sont très réduites, tant en personnel que sur le plan géographique. L’avantage de notre plate-forme est de permettre aux familles de prospecter plus largement, en formulant de surcroît des demandes extrêmement pointues, poursuit Stephanie Durrleman. Depuis qu’elle existe, il m’est arrivé de découvrir des syndromes dont j’ignorais l’existence et de m’apercevoir avec bonheur que la demande de l’utilisateur du site avait pu être satisfaite.»

Désormais, Stephanie Durrleman et Michal Starke souhaitent développer plus largement la plate-forme, y compris à l’étranger. Ils lui consacrent beaucoup d’heures, bénévolement, mais sans pouvoir développer l’offre publicitaire. «Nous sommes sans doute parvenus à un moment charnière: demain, nous aurons besoin de personnes capables de s’investir davantage, et donc d’argent», admet sa cofondatrice.

www.atypicalsmile.com/


Journée bleue

A l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, le 2 avril, de nombreuses villes de Suisse éclaireront leurs monuments en bleu, couleur de l’autisme. Des associations et le Centre cantonal vaudois de l’autisme invitent le public à une manifestation gratuite qui animera les rues de Lausanne. Samedi après-midi, des groupes de personnes vêtues de bleu sillonneront la ville et inviteront les passants à la place du Flon, au Bâtiment des Télégraphes, où ils pourront échanger avec des spécialistes de l’autisme et des représentants du Centre cantonal de l’autisme, présenté pour la première fois au public.

Créé: 01.04.2016, 06h47

Stephanie Durrleman, cofondatrice du site

«J’en avais rêvé depuis bien longtemps»

Si Marcel Crahay, professeur à l’Université de Genève, a accepté de témoigner, c’est parce qu’il ne serait pas parvenu, de son propre aveu, à s’en sortir sans le site Atypicalsmile. Il veut ainsi lui rendre hommage. «Je vis seul avec un enfant de quatre ans atteint d’autisme et dont la maman est partie. Bien évidemment, je travaille à plein-temps, explique-t-il. Damien, lui, va à la crèche tous les après-midi. Il me fallait trouver une solution pour la matinée, et pas n’importe laquelle. Une maman de jour, par exemple, aurait été inadéquate. J’ai donc pu constituer une petite équipe de personnes compétentes qui, par tournus, s’occupent de mon fils tous les matins, de 9?h à midi, heure à laquelle je rentre pour lui faire à manger avant de le conduire à la crèche. Avec elles, il bénéficie d’activités selon un programme canadien dédié aux enfants autistes, qui a fait ses preuves. Tout cela aurait été impossible sans l’aide du site: les expériences malheureuses que j’ai faites par le passé le prouvent.»

La famille Garbi voyage depuis des années avec ses trois enfants. «Quand nous nous sommes installés dans le canton de Vaud l’an dernier et que j’ai découvert la plate-forme, je me suis dit que j’en avais rêvé depuis bien longtemps. Jamais nous n’avons trouvé une proposition équivalente dans aucun des pays où notre vie d’expatriés nous a conduits, confie Sophie Garbi, dont le cadet souffre de graves troubles de l’attention. Notre fils est autonome dans sa vie quotidienne, mais il a absolument besoin d’être accompagné dans sa scolarité. Atypicalsmile nous a permis de trouver un accompagnant compétent, qui a été agréé tant par l’école que par les médecins qui suivent notre enfant. Il s’en occupe vingt?heures par semaine.»

Articles en relation

Pro Infirmis utilise le Net pour les proches aidants

Avec ProcheConnect, l’association d’aide aux handicapés étend son offre aux familles qui assument un accompagnement. Plus...

La solidarité de Chevilly face au handicap porte ses fruits

Dons Les fonds récoltés lors de course organisée en faveur de deux enfants handicapés ont permis de concrétiser certains projets. Plus...

Le handicap mental n’empêche pas de jouer son rôle de citoyen

Droits civiques L’institution Eben-Hézer Lausanne vivait mercredi sa première Journée de la citoyenneté, où il était question de société inclusive. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...