Six crocodiles sacrés sortent de leurs oeufs

LausanneUn premier petit est né jeudi tard dans la soirée à Sauvabelin. Les cinq autres doivent suivre ce week-end.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C'est un événement inédit. Nous avons le seul couple de crocodiles sacrés d'Europe», se réjouit Michel Ansermet. L'ancien directeur du Vivarium de Lausanne, fermé depuis le 7 décembre dernier, et responsable de la partie terrarium de la future cité de l'eau douce Aquatis, qui vient de recevoir les éléments de sa serre tropicale, est fier d'annoncer la naissance d'un petit crocodile sacré, tard dans la soirée de jeudi.

Il n'a pas encore de nom. «Nous allons étudier cette question», sourit Michel Ansermet. Le petit mesure actuellement 20 centimètres et devrait atteindre, à l'âge adulte, une taille respectable située entre 2,8 et 3,2 mètres.

Cinq autres oeufs de crocodile doivent éclore ce week-end. Michel Ansermet est d'autant plus heureux que l'espèce des crocodiles sacrés, d'origine africaine, est en voie de disparition. «Au lac Tchad, on en comptait un million en 1946. Ils n'étaient plus que 200 en 1972 et trois en 2013. Cette diminution s'explique par la chasse et par le rétrécissement du lac pour des raisons climatiques. Au total, en comptant les effectifs du Mali et de Côte d'Ivoire, il reste entre 1500 et 3000 bêtes», explique le spécialiste.

Le bébé pousse de petits cris pour appeler sa mère, Cléo. Elle est âgée d'environ 47 ans, comme le père Farouche, et tous deux sont arrivés à Lausanne il y a 45 ans. Jusqu'en 2011, tout le monde croyait que les deux reptiles étaient des crocodiles du Nil. Les scientifiques ignoraient que les crocodiles sacrés, en raison de leur composition génétique, formaient une espèce à part.« Il y a suffisamment de crocodiles du Nil. Quand la femelle pondait, on jetait les oeufs. Après la découverte de 2011, nous avons décidé d'avoir des petits», explique Michel Ansermet.

Pourquoi a-t-il fallu attendre plusieurs années avant l'heureux événement? L'obstacle provenait d'une autre femelle crocodile, mais d'une espèce différente, le faux-gavial africain. Jalouse, elle ne laissait pas Cléo s'accoupler avec Farouche. «Nous l'avons mise à l'écart pour que tout se passe bien», conclut Michel Ansermet. Il travaille d'arrache-pied dans le but de préparer le déménagement d'une partie des reptiles de l'ancien vivarium de Sauvabelin à Aquatis, à Vennes, dont l'ouverture est programmée à Pâques 2017. Plusieurs des petits crocodiles sacrés y seront présentés. A plus long terme, ils seront remis à d'autres institutions zoologiques dans le but de diversifier le patrimoine génétique.

Chez les crocodiles, on peut en principe prévoir le sexe des futurs nouveau-nés en fonction de la température d'incubation des oeufs, qui, par un subtil processus biologique, influence le développement embryonnaire. Pour les mâles, c'est environ 31 degrés et 29 pour les femelles. Ainsi, vu la température des incubateurs, cinq petites femelles devraient encore naître. Et peut-être un deuxième mâle... Car Cléo a pondu sept oeufs. Mais le septième stagne et il n'est pas sûr qu'un bébé croco en sortira.

Si Michel Ansermet a réglé la température de la couveuse afin d'obtenir une majorité de femelles, ce n'est pas par préférence personnelle. L'explication est d'ordre zoologique: «L'idéal est d'avoir des groupes d'un mâle avec trois femelles. Les mâles se battent entre eux. En zoologie, on préfère avoir toujours le double de femelles.»

Créé: 20.05.2016, 15h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...