Passer au contenu principal

Six projets pour améliorer la qualité de vie à l’hôpital

L’appel lancé par la Fondation Inartis a suscité 83 idées innovantes. Les six finalistes vont pouvoir passer au développement.

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Philippe Maeder

Qui ne s’est jamais interrogé sur le caractère un peu dégradant des chemises d’hôpital? Ces vêtements peu pratiques pour se déplacer, mal taillés au point qu’ils dévoilent partiellement l’intimité du malade répondent certes aux besoins des soignants; mais ne pourraient-ils pas être mieux adaptés aux besoins des patients?

Deux étudiants en master de la Haute Ecole de santé de Suisse occidentale (HES SO) en font le pari. Leur projet de blouse hospitalière concilie technologie et élégance. Il est l’un des six finalistes du Challenge Debiopharm Inartis, cet appel aux bonnes idées pour améliorer le quotidien des patients dans l’hôpital.

Mardi, à UniverCité Renens, les six finalistes du concours 2017 ont été dévoilés. Chacun reçoit 5000 francs pour développer son idée vers la création d’un prototype. Ensuite ils chercheront un financement industriel qui permettra peut-être un jour de lancer le nouveau produit commercial.

«Je crois à l’intelligence collective au service de l’innovation. Si l’on se met au niveau des patients, on sait que des améliorations sont possibles»

L’initiative revient au président de Debiopharm, Thierry Mauvernay. Le mécène met aussi les moyens qui donneront une chance aux projets de se développer. Il explique sa philosophie: «Je crois à l’intelligence collective au service de l’innovation. Si l’on se met au niveau des patients, on sait que des améliorations sont possibles.»

83 projets présentés

C’est la 2e édition du concours. Le succès est au rendez-vous: 83 projets présentés, c’est deux fois plus que lors de la première édition en 2016.

Parmi les finalistes, on trouve un projet d’application inspiré de WhatsApp pour stimuler les échanges entre patients au sein d’un hôpital. Deux projets recourant aux technologies digitales visent à mieux informer le patient, de manière simple, ludique et bienveillante, sur ce qui l’attend: son parcours de patient, sa maladie, les soins.

Ces idées ont une vocation personnalisée. Elles sont pensées pour générer et délivrer des contenus individualisés qui complètent ce que peut communiquer le personnel soignant. Un projet est destiné à faciliter les gestes simples comme boire et se nourrir pour les personnes souffrant de tremblements aigus et chroniques. Un autre propose un kit de soins de bouche utilisant des produits aromatisés pour ne plus susciter le dégoût des patients.

Le lauréat du concours en 2016, le projet Hello Mask, progresse. Des fonds ont été levés pour engager deux scientifiques dont la mission est de pousser la recherche sur la pertinence du concept: créer un masque transparent facilitant la communication entre les patients et leur entourage. Le premier chercheur vient d’être recruté en science de la vie à l’EPFL; le deuxième le sera prochainement au Laboratoire fédéral d’essai des matériaux (EMPA).

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.