Passer au contenu principal

Smartphone au volant: les méandres de la loi

La loi paraît simple: la distraction est amendable à hauteur de 100 fr. Mais l'application est complexe.

Le Tribunal fédéral a eu l'occasion de se prononcer sur l'usage du smartphone en conduisant: sévérité à propos de la lecture et de l'écriture de messages, complexité sur le fait de tenir l'appareil dans une main.
Le Tribunal fédéral a eu l'occasion de se prononcer sur l'usage du smartphone en conduisant: sévérité à propos de la lecture et de l'écriture de messages, complexité sur le fait de tenir l'appareil dans une main.
Patrick Martin

L’utilisation d’un téléphone sans dispositif mains libres pendant la conduite est punie d’une amende d’ordre de 100 fr. En cas d’accident ou de mise en danger, «téléphoner au volant ou utiliser des systèmes d’information ou de communication peut mener au retrait du permis de conduire, à de fortes amendes mais aussi à une peine privative de liberté», rappelle le Bureau pour la prévention des accidents (BPA).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.