Récit d'un mercredi au goût de catastrophe

EleanorSans égaler Lothar, la tempête a occasionné de nombreux dégâts. Dans le canton de Vaud, le rail, les routes, les stations de ski et les toits ont été décoiffés.

Une rafale a soufflé une rame du MOB. Bilan: huit blessés.

Une rafale a soufflé une rame du MOB. Bilan: huit blessés. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un wagon du MOB (Montreux-Oberland bernois) qui déraille, faisant huit blessés: l’événement n’est pas fréquent. Sa cause est vraisemblablement une première pour la compagnie montreusienne Golden­Pass: le convoi a été soufflé, mercredi vers 14h à la Lenk (BE), par une violente rafale de vent. Sur les autoroutes de Suisse, plusieurs camions et remorques ont fini sur le flanc. Les chutes d’arbres ou les coupures de courant se sont multipliées. Durant une bonne partie de la journée, la tempête Eleanor a semé le chaos un peu partout en Suisse.


Lire aussi: Les dégâts d'Eleanor dans le canton de Vaud


Alors que certains scénarios prophétisaient un ouragan digne de Lothar (en 1999), Eleanor s’est révélée plus modeste (lire l'encadré) mais a tout de même soufflé par endroits à plus de 110 km/h en plaine. Les images d’arbres déracinés et de routes coupées sont particulièrement impressionnantes dans le canton de Berne, où la police cantonale annonçait à la mi-journée plus de 250 appels en lien avec les intempéries, ainsi que dans le nord-ouest du pays.

Le canton de Vaud n’a pas été épargné. La police cantonale est intervenue à plus de 120 reprises, pour moitié en raison d’arbres ou de branches sur les chaussées. Quinze routes ont été fermées et onze l’étaient encore en fin de journée. La CGN a dû interrompre son service. Le trafic ferroviaire régional a particulièrement souffert dans le Nord vaudois. Il y a eu des coupures sur les liaisons Grandson-Yverdon, Morat-Payerne et Vallorbe-Cossonay, ainsi que sur les trois lignes de Travys. L’axe Yverdon - Sainte-Croix a été coupé de 11h à 16h45. La voie de la Vallée est inaccessible car touchée à la fois sur la ligne de contact des CFF au Day et sur celle de Travys après Le Pont. Les cheminots ont fait appel à une entreprise spécialisée pour y accéder et espèrent rétablir la circulation pour jeudi midi.

Le Nord, la Broye et le Chablais en première ligne
Les pompiers également ont eu une journée chargée comme rarement. Ceux de la plaine de l’Orbe ont dû engager la totalité de leur personnel: chutes d’arbres, tuiles de l’école qui s’envolent, etc. Les sapeurs d’Yverdon sont intervenus à 22 reprises, notamment pour des arbres ou des éléments de toitures. Il a même fallu abattre un sapin qui menaçait un immeuble. Partout, des cabanons de jardins, des trampolines, des drapeaux de centres commerciaux, des bâches envolées, ou des contenus de balcons allègrement dispersés.

La Broye n’est pas en reste. Estavayer (FR) pleure un hangar entièrement effondré. Des tuiles d’une des tours de brique du château se sont envolées. À Bussy (FR), les panneaux solaires d’un immeuble, bien que lestés par des kilos de pierre, ont bougé d’un mètre. Autour de Payerne, outre les coupures d’électricité qui ont touché tout le canton de Fribourg, la route cantonale à Vers-chez-Perrin a été coupée par un sapin. Même scène aux abords de l’Hôpital de Payerne ou au bord de la Broye. Ajoutons que si le sapin de Noël qui trônait place du Tribunal à côté de l’abbatiale s’est effondré, l’immuable troupe des Tumulus, groupe masqué des Brandons, a seulement dû raccourcir son traditionnel cortège de distribution de bonbons.

Éboulements, chutes d’arbres et de lignes électriques ont largement perturbé le trafic dans l’est du canton. La ligne ferroviaire Aigle-Sépey-Diablerets a été interrompue, tout comme celles entre Aigle et Monthey, en raison de barrières de passages à niveau brisées, et entre Villars et le domaine skiable de Bretaye. En fin de journée, un éboulement venait encore barrer la ligne MOB, entre Château-d’Œx et Rougemont. Celle-ci restera fermée au moins jusqu’à jeudi soir. La route entre Ollon et Villars et celle entre Lavey et Morcles ont été coupées pendant quelques heures après des chutes d’arbres.

Stations de ski à l'arrêt
Les conditions météo ont par ailleurs contraint à l’arrêt des remontées mécaniques dans les domaines skiables du canton, comme à la vallée de Joux, aux Rasses ou dans les Préalpes. C’est le glacier des Diablerets qui a essuyé les plus fortes rafales du canton: la station météo du Scex Rouge a enregistré des vents frôlant les 170 km/h. Le directeur de Glacier 3000, Bernhard Tschannen, tempère: «De telles vitesses ne sont pas rares au glacier, et nos remontées mécaniques ont été bâties en conséquence.» Fermé mercredi, le domaine l’avait aussi été à plusieurs reprises durant les Fêtes en raison du vent.

Les dieux ne vont d’ailleurs pas se calmer. Un front chaud, nettement moins venteux, doit succéder à la tempête. Il faut s’attendre à des pluies abondantes, de même qu’à une remontée de la neige au-delà de 2000 mètres ce jeudi. (24 heures)

Créé: 04.01.2018, 09h46

Après Carmen, Eleanor bat des records

Après des bulletins qui laissaient présager le pire, les météorologues soupirent après le passage d’Eleanor sur la Suisse. Et pour cause. Certains s’inquiétaient encore la veille d’une tempête «la plus violente depuis Lothar», en 1999. Finalement pas.

«La tempête est venue de manière très progressive, il n’y a pas eu d’arrivée brusque ou de forte vitesse d’accélération. La trajectoire de la tempête était aussi assez éloignée de la Suisse», relativise aujourd’hui Nicolas Borgognon, de MeteoNews. «Le cœur de la tempête était plus sur le Danemark», précise MétéoSuisse, par opposition à Lothar qui était largement plus descendu dans les terres. Le service public parle également d’une tempête très contrastée: limitée sur l’arc lémanique, atteignant des valeurs parfois habituelles en montagne, tout en étant capable de records absolus ou de pointes de vents par endroits.

A Mathod, dans le Nord vaudois, le vent a soufflé à 117,7 km/h. Le tour du lac de Neuchâtel ainsi que Fribourg et le Jura ont été particulièrement touchés. À La Brévine, le vent a dépassé les 120,6 km/h. Le maximum du jour a toutefois été calculé en montagne, avec 200 km/h enregistrés à Gütsch (Andermatt). À certains endroits, il faut remonter à des données datant de deux à cinq ans pour trouver des résultats similaires. Dans la région neuchâteloise et les Alpes, il faut même remonter à dix à vingt ans.
Après Carmen et Eleanor, toutes deux favorisées par un jet-stream très violent, d’autres tempêtes sont-elles en route? «En l’état non», répond Nicolas Borgognon, qui rappelle que ce mois de janvier plus humide et donc plus instable que d’habitude n’est pas encore fini.

Articles en relation

Tempête: trains supprimés et coupures d'électricité

Vaud Remontées mécaniques fermées, trains supprimés, arbres déracinés et toits dégarnis. La tempête Eleanor fait des dégâts dans le canton. Plus...

Eleanor en Europe: skieur écrasé et couple noyé

Tempête Avec des rafales de 150 km/h en moyenne, la tempête Eleanor a semé le chaos mercredi en Europe, faisant des morts en France et en Espagne. Plus...

La tempête Eleanor sème le chaos

Suisse Avions cloués au sol, trains paralysés, routes fermées, coupures de courant, évacuation: la tempête a fait une entrée remarquée en Suisse dès l'aube mercredi. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...