Passer au contenu principal

Un soutien pour les PME des monts

L'Aide suisse à la montagne se prépare à débloquer des fonds pour soutenir les très petites entreprises, particulièrement touchées par la crise actuelle. Elle met également en place un service de consulting.

L'Aide suisse à la montagne a soutenu en 2019 un atelier fabriquant des boîtes pour le vacherin Mont-d'Or
L'Aide suisse à la montagne a soutenu en 2019 un atelier fabriquant des boîtes pour le vacherin Mont-d'Or
DR

À l’heure où elle présente un bilan 2019 record avec plus de 600 projets soutenus à hauteur de 35 millions de francs, l’Aide suisse à la montagne (ASM) se prépare à une année 2020 bien différente. «On constate déjà que pour les très petites entreprises - celles qui comptent jusqu’à 10 employés -, la charge est lourde et le défi trop grand, analyse Ivo Torelli, membre de la direction. Nombre d’entre elles vont se retrouver en très grande difficulté.»

La fondation dispose d’un fonds «catastrophe» bien garni. «Nous avons quatre millions à disposition. C’est à la fois beaucoup et peu: nous ne savons pas encore combien d’entreprises nous solliciterons.»

Avant de mettre cette manne à disposition, l’ASM est suspendue aux décisions fédérales. «Nous attendons la reprise des sessions du Conseil national pour savoir quelles aides seront attribuées et dans quelle mesure nous pouvons les compléter», explique Ivo Torelli. Dans l’immédiat, elle propose, en partenariat avec la société de consulting Adlatus Suisse, un coaching aux entrepreneurs pour les accompagner dans ce passage difficile. «De manière non bureaucratique, des spécialistes d’Adlatus analysent rapidement les problèmes des entreprises frappées par la crise actuelle.» Il n'en coûte que 40 fr. de l’heure, la moitié des frais étant couverte par l’ASM.

Pour la fondation, il s’agit également de faire le point sur les projets qu’elle a soutenus ces derniers mois et toujours en phase de concrétisation: «Est-ce que les auteurs de ces projets ont encore les fonds propres pour les réaliser? Nous sommes prêts à discuter au cas par cas pour éventuellement augmenter notre aide afin de faire aboutir ces chantiers.»

L’an dernier, l’ASM a soutenu 13 projets vaudois, engageant 1 million de francs. À l’échelle de la Suisse, la part dévolue à l’agriculture continue à diminuer sensiblement au profit d’autres secteurs tels que tourisme et commerce. L’aide financière accordée en 2019 à l’entreprise de Pascal Rachet à la vallée de Joux, qui fabrique 450 000 boîtes pour le vacherin, illustre cette évolution: «C’est un projet idéal pour nous, car il est générateur d’emplois et valorise un produit typiquement régional en garantissant une filière 100% locale», salue Ivo Torelli.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.