Les soutiens financiers de Rebecca Ruiz seront triés

Conseil d'EtatEn lançant la campagne de sa candidate, le PS se dote de principes stricts en matière de dons.

Rebecca Ruiz entourée de Jessica Jaccoud, présidente du PS, et d’Alberto Mocchi, président des Verts.

Rebecca Ruiz entourée de Jessica Jaccoud, présidente du PS, et d’Alberto Mocchi, président des Verts. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

N’importe qui ne pourra pas soutenir financièrement la campagne de Rebecca Ruiz pour l’élection complémentaire au Conseil d’État le 17 mars prochain. «Nous nous réserverons la possibilité de refuser des dons s’ils viennent de personnes dont l’activité contrevient aux valeurs que nous prônons», a expliqué Jessica Jaccoud, présidente du PS vaudois, mercredi à Lausanne lors de la présentation de la campagne aux médias. Cette disposition, qui «doit encore être avalisée par le comité directeur», fera partie «d’un règlement sur les financements de campagne que nous allons formaliser d’ici à la fin du mois». Le règlement n’autorisera que les dons de particuliers et interdira ceux des entreprises ou des personnes morales. Les donateurs bénéficieront de l’anonymat jusqu’à une somme de 5000 francs (une fois par an), mais pas au-delà.


A lire: Les socialistes veulent placer Ruiz au château


Ces mesures avaient été évoquées en novembre 2018, suite à la révélation du soutien financier apporté par le milliardaire Frederik Paulsen aux campagnes des sénateurs Géraldine Savary (PS) et Luc Recordon (Verts), via un comité de soutien personnel, en 2011 et en 2015. «Il n’y aura pas de don de M. Paulsen pour cette campagne», précise Jessica Jaccoud.

«Quel que soit le nombre de candidats, il y a des dépenses identiques pour un tous-ménages ou des affiches»

La candidate du PS aura un comité de soutien constitué de personnalités, mais tous les dons passeront par le parti. «Cela ne signifie pas que les comités de soutien seront interdits à l’avenir, mais l’état d’esprit de la direction est de ne plus recourir à ce genre de procédés», ajoute la présidente. Les appels aux soutiens seront lancés auprès des sympathisants du PS dès le 31 janvier, une fois que le règlement aura été adopté.

Le PS vaudois prévoit d’investir quelque 240 000 francs pour la campagne du premier tour. «Quel que soit le nombre de candidats, il y a des dépenses identiques pour un tous-ménages ou des affiches.» Rebecca Ruiz devrait également être très présente sur les réseaux sociaux et sur le terrain, dans tout le canton. Son affiche la représente d’ailleurs posant devant la tour de la Broye, à Moudon.

L’ancienne capitale du Pays de Vaud fera partie des escales de la candidate. Elle fera part de ses préoccupations pour le «pouvoir d’achat», la «qualité de vie», un réseau hospitalier fort, la qualité des soins et les conditions de travail du personnel soignant. Elle axera également sa campagne sur l’aide nécessaire aux chômeurs de plus de 50 ans, aux jeunes en difficulté, sur le soutien aux proches aidants ou encore sur la lutte contre la discrimination des minorités sexuelles.

Pas de tous-ménages

Cette affiche moudonnoise, dans une Broye où le challenger de droite, Pascal Dessauges, pourrait faire le plein de voix, n’inquiète pas l’UDC. «Chacun essaie de gagner des suffrages là où il est plus faible, c’est le jeu», sourit Kevin Crausaz, secrétaire général de la formation agrarienne. Celle-ci fera poser des affiches officielles de son candidat en ville et compte sur les bénévoles pour faire de l’affichage «sauvage» dans le canton. Avec un budget de 80 000 francs, de trois fois inférieur à celui des socialistes, l’UDC a renoncé à envoyer un tous-ménages. Une telle opération aurait englouti presque la totalité de son budget.

Créé: 23.01.2019, 21h38

Articles en relation

Les socialistes veulent placer Ruiz au château

Élection Le PS a validé la candidature de la Lausannoise pour la partielle au Conseil d’État. Plus...

Les contrats de Rebecca Ruiz allument la campagne

Grand Conseil La droite et l’extrême gauche pointent les anciennes relations de travail entre l’école vaudoise et la candidate à la succession de Maillard. Plus...

Ruiz, la favorite, entre dans la course au Conseil d'Etat vaudois

Politique La conseillère nationale est la candidate de la section lausannoise pour succéder à Pierre-Yves Maillard au Conseil d’État. Plus...

La voie est libre pour une candidature de Rebecca Ruiz

Conseil d'Etat La conseillère nationale est la seule socialiste à briguer, pour l'heure, le siège de Pierre-Yves Maillard. Stéphane Montangero renonce à se présenter. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.