Passer au contenu principal

Le spectacle fait de l’œil à Vevey

Le spectacle comporte plusieurs références à des lieux de la cité. Même dans le parcours des tracassets.

Où naît le souffle créateur des artistes? Pour ce qui concerne le parcours des tracassets dans l’arène de la Fête des Vignerons, il est inspiré d’une mosaïque placée sur le sol du Grand Hôtel du Lac à Vevey. «J’ai vu ça en prenant mon petit-déjeuner dans l’établissement, confie Roberto Vitalini, concepteur vidéo. J’ai trouvé ça beau et parfait pour illustrer sur scène la piste des machines que le metteur en scène voulait intégrer dans le spectacle.»

La représentation propose de nombreux clins d’œil à la ville de Vevey et à sa région, qu’ils soient graphiques ou sonores, comme les cloches de l’église Saint-Martin, ou des allusions à la musique de Chaplin. «Il était important pour nous d’incarner les liens entre Vevey et la Fête des Vignerons, explique le metteur en scène Daniele Finzi Pasca. La célébration appartient à un lieu, à une région, qui elle-même d’ailleurs a inspiré de très nombreux artistes.»

C’est la raison pour laquelle Roberto Vitalini s’est promené dans la cité deux ans déjà avant l’événement. Et comme, lors de la célébration, la Foire automnale de la Saint-Martin constitue le symbole du lien de la Fête avec la ville de Vevey – c’est lors de cette foire que les vignerons, jadis, touchaient leur salaire, en nature ou en argent –, Roberto Vitalini s’est rendu à l’église Saint-Martin.

Ses photos des vitraux de l’édifice apparaissent aussi dans le spectacle. «J’ai dû demander l’autorisation au prêtre pour les faire, comme parfois à d’autres personnes dans d’autres endroits, sourit le Tessinois. Mais au final, les gens sont très contents de retrouver leurs lieux au cœur de la célébration.» C’est le cas de Luc Califano, directeur général du Grand Hôtel du Lac: «Ce clin d’œil lié à notre établissement nous honore.»

Roberto Vitalini a aussi arpenté le bord du lac, où il avait vu et photographié l’ancien carrousel récemment disparu, mais encore bien vivant dans le spectacle, et accompagnant les petits chevaux en bois. Le concepteur vidéo a encore pris des images, près de l’Hôtel de Ville, pour illustrer La Noce: «J’y ai même intégré des images des pavés pour faire le lien avec le sol puis la terre sur le plancher LED», précise-t-il.

Le vignoble n’en reste pas moins au cœur du spectacle qui se déroule entre deux périodes de vendanges. Dans ce cadre, beaucoup d’images de raisin et de vignes, poussant notamment en accéléré, ont été tirées du film «Chasselas Forever» réalisé par Florian Burion. Les auteurs ont aussi eu recours à de nombreuses images anciennes provenant du Musée historique de Vevey.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.