Passer au contenu principal

La violence des braqueurs de convois monte d’un cran

Le grand banditisme a encore frappé. Deux fourgons ont été attaqués et les convoyeurs molestés en pleine nuit sur l’A1.

Trois véhicules incendiés gisaient encore vendredi matin sur la sortie de La Sarraz, sur l'A1.
Trois véhicules incendiés gisaient encore vendredi matin sur la sortie de La Sarraz, sur l'A1.
Christian Brun

Vendredi, 3 heures du matin. Deux fourgons de transport de fonds quittent l’A1, direction Lausanne, et prennent la sortie de La Sarraz. Arrive soudain un bolide à contresens. Quelques minutes plus tard, il ne reste sur la chaussée qu’une sinistre et spectaculaire scène de crime.

Trois véhicules en flammes, des explosions, deux convoyeurs choqués et violemment molestés (l’un est hospitalisé, à ce stade c’est une première), et toute une bande de malfrats armés de fusil semi-automatiques en fuite dans la nature avec un butin encore non communiqué. Trois autres véhicules, des Renault et Peugeot, également carbonisés durant la fuite des gangsters, ont été à cette heure retrouvés par la police entre Daillens et Penthaz, ce qui laisse à penser que les malfrats n’étaient pas en petit comité. Mais bel et bien en bande nombreuse et entraînée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.