Qui sponsorise la fiesta des députés?

ÉvénementielRémy Jaquier fête son élection comme président du Grand Conseil ce mardi. De grandes entreprises proches de l’État sponsorisent

Le budget de la «réception» de Rémy Jaquier ce mardi à Yverdon se situe entre 100'000 et 150'000 francs. Des invitations ont été envoyées à 500 invités officiels.

Le budget de la «réception» de Rémy Jaquier ce mardi à Yverdon se situe entre 100'000 et 150'000 francs. Des invitations ont été envoyées à 500 invités officiels. Image: ARC/Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Imaginons que vous soyez au boulot et que vous fêtiez votre promotion avec vos collègues. Et vous organisez un apéro ou un repas. Mais qui paie? Vous?

Eh bien, chez les députés du Grand Conseil, ça ne fonctionne pas comme ça. Quand l’un d’eux devient président, fonction suprême dans leur vision du monde, la fiesta est payée en cash ou en nature par le contribuable, des entreprises proches de l’État de Vaud et des sociétés privées.

Chaque année, la «réception» officielle du «premier citoyen du Canton» a lieu un mardi après-midi de septembre, là où habite le président. Ce mardi, c’est au tour du libéral-radical (PLR) Rémy Jaquier à Yverdon, dont il a été syndic de 2002 à 2009. Après les discours à 15 h 30, le peuple pourra goûter à l’apéritif à 18h. Puis, à 19h30, débutera la partie sur invitation, réservée au gratin.

Combien ça coûte, pour combien d’invités?

Le budget se situe entre 100'000 et 150'000 francs, selon Laurens Froidevaux, président du comité d’organisation: «Outre la population conviée à l’apéritif public (où nous attendons plusieurs centaines de personnes), nous avons 500 invités officiels. Il y a les 150 députés, les conseillers d’État, des chefs des services, des représentants des communes, de la police, de l’armée, des communautés religieuses, de l’ordre judiciaire, etc. La Chancellerie de l’État de Vaud nous a fourni une liste de personnes invitées régulièrement à ce type d’événements.»

Quelle indemnité pour les députés?

Le Grand Conseil lui-même verse 32'500 francs, pris sur le budget de l’État de Vaud. «Une partie couvre les frais liés à la présence des Milices vaudoises», explique le secrétaire général Igor Santucci. À noter que les députés qui assisteront ce mardi matin à la séance du parlement recevront leur indemnité de 480 francs pour la journée complète, c’est-à-dire aussi pour la fête de l’après-midi.

Combien mettent les communes?

Les communes de la région passent aussi à la caisse. Pour Grégory Devaud (PLR) en 2016, chaque village du district d’Aigle avait payé un franc par habitant (environ 35'000 francs). La Ville d’Aigle avait mis 20'000 francs pour celui qui est aussi municipal, selon le syndic PLR et conseiller national Frédéric Borloz.

Pour Rémy Jaquier, les 73 communes du Jura-Nord vaudois mettront 50 centimes par habitant. «Nous avons coupé la poire en deux pour ne pas le charger, car dans deux ans, un autre citoyen du Jura-Nord vaudois sera président: Nicolas Rochat Fernandez (PS)», note Laurens Froidevaux.

Chaque ville met ce qu’elle veut si le président vient de chez elle. Ainsi Morges avait donné 32'000 francs (deux francs par habitant) pour sa municipale écologiste Sylvie Podio en 2017. «Le comité d’organisation nous a restitué 16'000 francs, au bouclement de ses comptes», ajoute le syndic socialiste Vincent Jaques.

Quelles sont les grandes boîtes qui sponsorisent?

Pour Rémy Jaquier, une quinzaine d’entreprises sponsorisent la fête, dont la Banque Cantonale Vaudoise (BCV), Retraites Populaires, Migros ou le groupe de charpenterie Volet, du député PLR Pierre Volet. Leur nombre change chaque année. Sylvie Podio en avait une dizaine, comme l’ECA ou les transports publics MBC. En 2015, l'Avenchoise Roxanne Meyer-Keller (PS) en comptait une trentaine, dont Nestlé et CarPostal. La BCV, détenue à 67% par l’État de Vaud, ne communique pas le montant. Pour Jean-Pascal Baechler, porte-parole, ce geste découle de la mission de la BCV: «s’engager dans la vie du canton» et «contribuer à des événements importants de la vie du canton». Quant à Retraites Populaires, elle est présidée par l’ancien député PS Jean-Robert Yersin. Parmi ses administrateurs figure le conseiller d’État PS Pierre-Yves Maillard. L’entreprise verse 2000 francs chaque année. «En contrepartie, notre logo figure sur le programme», explique sa porte-parole, Loraine Clément. Elle ajoute que Retraites Populaires soutient 150 manifestations, «pour renforcer sa notoriété».

L’ECA, sous le contrôle de l’État, verse 1000 francs par an. Son porte-parole, Rafael Stuker, parle d’un soutien «légitime», contribuant «modestement à inscrire l’ECA comme partenaire institutionnel actif dans le canton».

Quant à Migros Vaud, elle ne révèle pas sa contribution. Mais il ne s’agit pas de sponsoring politique, selon Christel Grin, porte-parole. «Migros Vaud ne soutient pas les partis politiques. Notre coopérative s’engage pour la vie de la région et, à ce titre, soutient les institutions, que ce soit le Grand Conseil, le Conseil d’État ou l’Union des communes vaudoises.»

Combien paient les partis politiques?

Les partis, eux, ont chacun leur règle si un de leurs élus devient président. Ainsi le PLR ne donne rien. Les Verts mettent de côté 12'500 francs par législature. Quant au PS, il a versé 7129 francs en 2015 pour Roxanne Meyer-Keller: 6000 francs de ses collègues députés et 1129 francs du parti pour les fleurs. (24 heures)

Créé: 04.09.2018, 06h37

Articles en relation

Faut-il payer les députés quand ils ne siègent pas?

Parlement Le Bureau du Grand Conseil propose d’indemniser les élus pour certaines séances annulées. Des députés disent leurs difficultés. Plus...

Les députés vaudois ratent une séance sur dix

Grand Conseil L’absentéisme des élus avoisine 10%, contre 3,8% pour un employé lambda en Suisse. Le Bureau du Grand Conseil reste discret sur ces chiffres, refusant d’établir un «classement» des élus. Plus...

L’odeur des WC incommode les députés

Grand Conseil Les élus se plaignent de relents désagréables dans leur nouvelle salle. Les effluves des WC finissent parfois dans l’hémicycle au lieu d’être évacués. Plus...

Les députés privés de poubelles et d’horloge

Vaud Après deux mois dans leurs nouveaux locaux, des élus pointent du doigt les petits tracas du quotidien. La commission de projet se défend. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.