Succession Maillard: les face-à-face

CampagneCinq candidats sont dans la course pour succéder au socialiste Pierre-Yves Maillard au Conseil d'État. Quels sont leurs programmes?

Pierre-Yves Maillard siège au gouvernement depuis 2004. À qui reviendra le droit de lui succéder?

Pierre-Yves Maillard siège au gouvernement depuis 2004. À qui reviendra le droit de lui succéder?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La droite parviendra-t-elle à reprendre sa majorité au gouvernement cantonal, elle qui l'avait perdue en 2011? C'est l'enjeu de l'élection complémentaire au Conseil d'État qui se profile le 17 mars. Objet des convoitises: le siège que le socialiste Pierre-Yves Maillard laisse après quinze ans au gouvernement, alors qu'il a été élu à la présidence de l'Union syndicale suisse (USS).

La droite, en fait, veut laver l'affront de 2011, lorsque la gauche lui avait piqué la majorité gouvernementale après le décès de l'UDC Jean-Claude Mermoud. Jusqu'ici, elle a fait chou blanc trois fois: en 2011 donc, en 2012 et en 2017.

Premier débat: Rebecca Ruiz et Pascal Dessauges

Cinq candidats sont en course cette fois-ci. Et tous sont venus au sein de la rédaction de «24 heures» pour se prêter au jeu des traditionnels débats électoraux.

Le premier des deux face-à-face que nous vous proposons dès ce jeudi après-midi réunira la socialiste Rebecca Ruiz et l'UDC Pascal Dessauges (à lire ici: Choc frontal entre Rebecca Ruiz et Pascal Dessauges). Elle est conseillère nationale depuis 2014, après avoir été conseillère communale à Lausanne, puis députée au Grand Conseil.

Lui est préfet depuis 2011 (d'abord dans le district de Morges, puis dans le Gros-de-Vaud). Il a aussi siégé à l'Assemblée constituante vaudoise et a été municipal et syndic de l'ancienne commune de Naz.

Puis Jean-Michel Dolivo, Anaïs Timofte et Axel Marion

Le second affrontement opposera trois candidats: Jean-Michel Dolivo (Ensemble à Gauche), Anaïs Timofte (POP) et Axel Marion (Parti démocrate-chrétien).

L'avocat et député SolidaritéS Jean-Michel Dolivo est un vieux briscard de la politique, actif depuis les années 70. Axel Marion, responsable du domaine politique à la conférence des recteurs des Hautes Ecoles suisses, est membre du Conseil communal à Lausanne et au Grand Conseil. Quant à Anaïs Timofte, elle était encore inconnue l'an dernier. Nouvelle vice-présidente du Parti ouvrier populaire (POP), elle commence sa carrière politique en visant d'emblée le gouvernement.

Ce second débat sera à découvrir vendredi sur notre site internet.

Créé: 14.02.2019, 11h28

Articles en relation

Choc frontal entre Rebecca Ruiz et Pascal Dessauges

Débat Tout oppose la candidate socialiste et le candidat UDC pour l’élection complémentaire au Conseil d’État. Ils croisent le fer à quatre semaines du scrutin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...