Swiss Expo craint un coup vache des animalistes

BeaulieuLa foire lausannoise aux 1000 bovins est de retour. Les antispécistes demandent aux éleveurs de pouvoir s’y faire entendre.

En janvier 2018, les manifestants antispécistes se font fait asperger lors de leur manifestation devant le salon Swiss Expo.

En janvier 2018, les manifestants antispécistes se font fait asperger lors de leur manifestation devant le salon Swiss Expo. Image: Cyril Zingaro/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous n’avons pas encore répondu à leur demande, c’est vrai. Personnellement, je suis terriblement méfiant. Je ne sais pas si nous pouvons avoir confiance ou pas… Et s’ils en profitaient pour s’enchaîner sur le ring où nous faisons concourir les éleveurs avec leurs vaches?». Marc-Henri Sauty n’est pas vraiment chaud. Vice-président de Swiss Expo, la foire aux 1000 vaches qui se tiendra du 9 au 12 janvier prochain à Beaulieu, c’est sur les pattes arrière qu’il accueille la demande que les antispécistes ont adressée à la direction de la manifestation, peu avant Noël. Elle a de quoi surprendre les éleveurs: les défenseurs de la cause animale souhaiteraient entrer dans Swiss Expo. Échaudés, les éleveurs craignent un coup vache.

Swiss Expo, c’est le plus grand salon bovin d’Europe avec 25'000 visiteurs en 2018. Cette année pour la 23e édition, il y aura 120 exposants, pas moins de 400 éleveurs et plus de 1000 vaches et génisses inscrites aux concours de races. Et on ne peut pas dire qu’entre les éleveurs et les antispécistes, les relations soient au beau fixe. En 2018, une manifestation de l’association Pour l’Égalité Animale (PEA) avait dégénéré devant Swiss Expo. Après avoir jeté œufs et gobelets en plastique sur les manifestants, des éleveurs s’étaient rués sur eux pour déchirer leurs pancartes sur lesquelles étaient écrits des slogans du genre «Finir à l’abattoir, c’est bonnard» ou «Sans bidoche, le monde serait moche». Mais foi de défenseur animal, les provocations, c’est terminé!

«Demandes plus concrètes»

«Nos slogans parodiques n’ont pas été compris. Cette fois, ils seront plus courts et nos demandes seront plus concrètes», assure Fabien Truffer. Il est le porte-parole de PEA en Suisse et annonce déjà une nouvelle manifestation d’antispécistes devant Swiss Expo, le samedi 12 janvier de 14h à 15h30. Il s’agira par exemple de demander au Conseil fédéral d’interdire le broyage et le gazage des poussins, des pratiques autorisées aujourd’hui par la loi. «Nous en avons toute une liste. Nos demandes ne sont pas simplement des sculptures sur nuages. Alors dans un esprit constructif, nous avons décidé de tendre la main aux éleveurs cette année. Nous n’avons rien contre eux en tant que personnes. Leur reconversion est aussi une de nos préoccupations».

PEA a fait trois propositions à Swiss Expo: distribuer des prospectus expliquant leur manifestation, tenir un stand dans Swiss Expo ou mieux encore, monter sur le ring du concours pour se présenter. «Nous ne tenons pas à revivre les incidents de 2018. Ce n’est bon pour personne: ni pour les éleveurs qui passent pour des gens violents, ni pour nous qui nous faisons taper dessus», poursuit Fabien Truffer. Du côté de Swiss Expo, on se tâte encore. «J’ai toujours été ouvert à la discussion. Eux jamais. J’ai peur qu’en autorisant les antispécistes à mettre un pied dans Swiss Expo, ils se mettent en danger. Certains de nos jeunes éleveurs, qui se sentent agressés par leurs attaques ou qui prennent mal le fait qu’on leur dise comment travailler, pourraient avoir des réactions vives», redoute Marc-Henri Sauty.

Une sécurité renforcée

Swiss Expo promet malgré tout qu’une délégation de sa direction rencontrera prochainement des représentants de PEA pour discuter. Ce qui représente déjà une belle avancée. «Nous avons même certains points communs, assure Fabien Truffer. Comme quoi? Éviter de faire souffrir les animaux ou respecter la loi sur leur protection par exemple.» En attendant, Swiss Expo a renforcé la sécurité sur le site de la foire.

Créé: 03.01.2019, 15h26

Huit races laitières représentées

Swiss Expo se tient à Beaulieu du 9 au 12 janvier. Côté nouveauté: le salon agricole débutera avec une journée en accès libre. Le grand public pourra ainsi venir découvrir gratuitement le travail des éleveurs et les coulisses du concours international. Les différentes délégations seront présentes et les visiteurs pourront assister à des animations ou goûter des spécialités régionales. Les animaux qui seront sur place sont issus des huit principales races laitières et proviennent de toute l’Europe. France, Belgique, Autriche ou encore Finlande seront représentées. C’est la première fois que des animaux de ce dernier pays prennent part à la manifestation. L’école à la ferme accueillera en outre les enfants afin de leur en apprendre davantage sur le monde paysan. Près de 50 classes sont déjà inscrites pour des visites guidées.

Articles en relation

[VIDÉO] La manif antispéciste tourne à l’affrontement

Beaulieu Des éleveurs ont pris à partie des animalistes venus protester samedi, en marge de Swiss Expo. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...