Cure de jouvence pour la synagogue de Lausanne

PatrimoinePendant trois mois, le bâtiment centenaire sera nettoyé et restauré du sol au plafond. Un chantier spectaculaire. Visite.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des échafaudages qui culminent à quinze mètres du sol et une dizaine de personnes qui frottent minutieusement chaque centimètre carré de peintures murales de la synagogue de Lausanne. C’est le tableau que les personnes autorisées constatent en ce moment dans ce bâtiment historique d’envergure. Pendant trois mois, l’imposante bâtisse sera totalement rénovée de l’intérieur. Tout y passe: les décorations peintes sur les murs en 1910, les bancs en chêne d’origine, les vitraux, etc. Même la couleur des portes d’accès retrouvera son lustre d’antan, troquant le blanc aseptisé pour une teinte chocolat.

«C’est la première fois depuis sa construction, en 1909, que l’intérieur de la synagogue connaît une telle cure de jouvence, explique Karen Zysman, architecte en chef et responsable des locaux pour la Communauté israélite de Lausanne et du canton de Vaud (CILV). Cela fait longtemps que nous souhaitions faire de tels travaux, nous avons désormais reçu les dons nécessaires pour les réaliser.» Des travaux rendus également urgents pour des raisons de sécurité: certaines plaques de plâtre, endommagées par d’anciennes infiltrations d’eau et leur grand âge, risquaient de tomber sur la tête des fidèles. Le chantier, avec la pose d’un échafaudage monumental et les différents corps de métiers qui s’y attellent, coûtera plusieurs centaines de milliers de francs.

1200 m2 à nettoyer

Pour redonner du lustre à la grande variété de décors muraux colorés – des étoiles, des fleurs, des rubans floraux, mais aussi un somptueux ciel étoilé –, la CILV a fait appel à la société veveysanne de restauration Sinopie. Celle-là même qui s’était chargée, l’automne dernier, de conserver la fresque découverte sur le chantier du futur Parlement vaudois. «Les peintures murales de la synagogue sont passablement encrassées par des années de poussières collées par la condensation», explique Alain Besse, l’un des restaurateurs de Sinopie. Là où c’est nécessaire, les neuf artisans présents sur les lieux procèdent à un travail de fixage du plâtre et de la peinture, avant de s’attaquer au nettoyage.

Petite brosse et grosse éponge à la main, ils frottent méticuleusement chaque mètre carré de décor. Un boulot énorme lorsque l’on sait qu’il y a 1200 m2 de surface à chouchouter. «On voit déjà à quel point les teintes sont plus vives et éclatantes après un premier nettoyage, s’enthousiasme Fanny Pilet, l’associée d’Alain Besse. Nous allons ensuite devoir boucher les quelques trous que l’on observe sur certains murs et pratiquer un travail d’intégration chromatique.» En d’autres termes, il s’agit de refaire le dessin manquant au plus près de l’original.

Patrimoine à préserver

Pendant que Sinopie s’attaque aux peintures, une menuiserie de la région se charge de la cinquantaine de bancs en chêne. Chacun mesure 3,5 mètres et sera restauré méticuleusement. «Il est essentiel que les travaux soient entrepris par des artisans ayant un savoir-faire et un attachement singulier pour le patrimoine. Notre ligne de conduite les inscrit dans une continuité avec l’histoire des lieux, en mettant en valeur les gestes d’antan tout en répondant au mieux aux besoins actuels des fidèles», poursuit Karen Zysman.

Pour compléter cette cure de jouvence, les vitraux vont aussi avoir droit aux soins d’un spécialiste. La peinture des cages d’escalier et de l’entrée sera refaite au plus près des couleurs d’origine. «Nous voulons remettre le lieu dans son état initial et retrouver l’esprit qui y régnait à l’époque», conclut l’architecte en chef.

La fête du Nouvel-An juif (Roch Hachana) et le Jour du Grand Pardon (Yom Kippour) ayant tous deux lieu en septembre, les travaux devront être terminés fin août. (24 heures)

Créé: 15.06.2015, 08h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.