Le tag inscrit à la gouache sur le château n’a pas fait rire les autorités de Nyon

Grève des femmesLe graffiti rouge tracé sur une façade de l’édifice part mal. Les autorités ont déposé plainte contre X.

«Tinquiètes, c’est de la gouache, ça part mieux que le patriarcat», pouvait-on lire samedi.

«Tinquiètes, c’est de la gouache, ça part mieux que le patriarcat», pouvait-on lire samedi. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vendredi matin 14 juin, jour de la grève des femmes, les Nyonnais ont découvert une inscription dessinée en rouge sur le mur côté Jura du château. «T’inquiètes, c’est de la gouache, ça part mieux que le patriarcat», ont pu lire les passants. Dans le contexte de cette journée, le graffiti a d’abord suscité des réactions amusées. Mais il s’est avéré que la gouache en question ne s’efface pas aussi facilement. La Ville de Nyon a décidé de porter plainte.

Le service de la voirie a pourtant essayé de nettoyer le tag aux petites heures du matin. Sans succès. Municipale chargée de la Sécurité, Roxane Faraut Linares explique que la machine à effacer les tags n’a pas pu être utilisée à pleine puissance, de crainte d’abîmer la façade. En fait, la peinture s’est incrustée dans le mur poreux, travaillé à la chaux. Architecte responsable de la récente restauration du château, Nicolas Delachaux confirme que la peinture utilisée est incompatible avec des murs en molasse. «Il faudra réaliser un nettoyage délicat et repeindre à la chaux. Cela coûte cher, car il s’agit d’un travail de restauration. C’est embêtant et ridicule.»

La municipale trouve cela très dommage et pense que cet acte malheureux est contre-productif. «Le slogan est plutôt drôle, mais les personnes qui l’ont tracé ont manqué de jugement. Dès lors, beaucoup de Nyonnais critiquent cette atteinte au patrimoine. Et la réparation sera coûteuse.» Sur la page Facebook T’es de Nyon si, il y a effectivement de nombreux commentaires négatifs, mais aussi des défenseurs de la cause féminine qui relativisent la gravité de cette incivilité.

Créé: 17.06.2019, 18h13

Articles en relation

À Lausanne, un raz-de-marée historique

Grève des femmes Les femmes, et aussi des hommes, ont manifesté par milliers dans les rues de la capitale vaudoise. Leur nombre a dépassé les 40'000 de la place Saint-François à la Riponne. Plus...

Grève des femmes: et après?

Le Matin Dimanche Au lendemain de la mobilisation du 14 juin, les collectifs pensaient déjà à la suite. Plus...

Les militantes inaugurent la grève des femmes

Histoire d'ici 1991 Lancé par un syndicat, le premier 14 juin orné de violet et de fuchsia fut peu encouragé, mais déboucha malgré tout sur une participation maousse. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.