Les taxis posent leurs conditions à la loi cantonale

VaudLes chauffeurs demandent davantage de contrôles ainsi qu’une véritable formation pour tous les candidats à la conduite de taxis et de VTC.

La nouvelle loi vaudoise sur les taxis sera débattue au Grand Conseil en janvier prochain

La nouvelle loi vaudoise sur les taxis sera débattue au Grand Conseil en janvier prochain

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ils se sont groupés pour mieux parler d’une seule voix. Eux, ce sont la centaine de chauffeurs de taxi qui, réunie en assemblée en fin de semaine dernière, a fixé les conditions auxquelles la loi vaudoise sur les taxis/Voiture de transport avec chauffeur (VTC) sera «acceptable» à ses yeux. Une loi qui devrait être débattue au Grand Conseil en janvier prochain.

«Sans garantie concrète pour combattre efficacement la concurrence déloyale, le service public des taxis sombrera»
Les chauffeurs

À l’invitation du syndicat Unia, d’UTILE (Union des taxis indépendants) et de l’ACTS (Association des chauffeurs de taxi salariés), les chauffeurs, «unis dans leur volonté de défendre un service public des taxis accessible 24 h/24, 7 jours/7, garantissant qualité et fiabilité aux usagers», ont tiré la sonnette d’alarme. Pour eux, des contrôles sur le terrain sont indispensables pour rétablir un minimum de confiance entre les taxis. Et le délai de deux ans prévu pour permettre ces contrôles doit être impérativement raccourci. «Avec cette faille, cette loi se transformerait en coquille vide», assurent-ils.

Ils exigent aussi une véritable formation, validée par un examen la certifiant, pour tous les chauffeurs professionnels de taxi/VTC. «Garantir la sécurité des usagers, maîtriser le français, connaître les lois qui s’appliquent à la profession et se repérer dans l’environnement font partie des compétences attendues de tout chauffeur professionnel», ajoutent-ils.

Une autre revendication: pour éviter une saturation de la circulation lorsque la loi vaudoise mettra en concurrence tous les taxis et VTC sur l’ensemble du canton, seuls les taxis au bénéfice d’autorisation de la Commune ou des Communes concernées devraient pouvoir prendre des clients sur la voie publique. (24 heures)

Créé: 03.12.2018, 17h09

Articles en relation

Nouvelle manif des taxis contre Uber

Lausanne Un rassemblement des chauffeurs lausannois s'est déroulé ce vendredi matin, devant l'administration communale. Plus...

Excédés, les taxis occupent la Riponne

Lausanne Les chauffeurs, appuyés par Unia, ont manifesté contre les récentes modifications de leur réglement intercommunal. Plus...

Hildbrand accusé de brader le service des taxis

Lausanne Depuis février, il est plus facile de décrocher le carnet de conducteur indispensable à la profession. «Une voie royale pour Uber», dénoncent certains. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...