Passer au contenu principal

En tentant de se relever un courtier précipite sa chute

Un Vaudois connaîtra six mois de semi-détention pour avoir grugé employeurs, clients et compagne, afin de régler ses dettes.

La cour correctionnelle du tribunal d’arrondissement de Lausanne admis l’arrangement clément conclu avec le Ministère public.
La cour correctionnelle du tribunal d’arrondissement de Lausanne admis l’arrangement clément conclu avec le Ministère public.

«Vous mettez un nombre de personnes dans la panade avec vos agissements! Vos employeurs, des clients et même vos proches. Vous vous êtes mis tout seul dans cette situation et vous entraînez les autres avec. Cela ne vous pose pas problème, moralement, d’avoir agi de la sorte?»

Le président Alexandre Feser s’est beaucoup fâché mardi, face à des agissements qui ont «effaré» sa Cour. Les juges ont reconnu un courtier coupable d’escroquerie par métier, abus de confiance, faux dans les titres et blanchiment d’argent. Il écope de 24 mois de prison, dont 6 ferme, le solde assorti d’un délai d’épreuve de 5 ans.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.