Passer au contenu principal

Quand le territoire était perçu comme une marchandise

Le mitage du territoire vaudois résulte d’une démographie galopante associée à une conception essentiellement économique du sol.

Si vous êtes sur mobile, cliquez ici pour visionner la juxtaposition des photos (Avant-Après)

Une trentaine d’années avant que l’EPFL – pardon, l’EPUL – puis l’UNIL y déménagent, Alphonse Kammacher immortalise l’Ouest lausannois. Au premier plan du cliché datant de 1950, la commune de Saint-Sulpice compte alors 710 habitants. Derrière, Écublens en recense 1269. Aujourd’hui, leur population a respectivement sextuplé et décuplé. «Cette paire de photos est spectaculaire, car elle témoigne de l’intensité de l’urbanisation de cette région en trois générations», pointe l’archéologue et historien Jean-Pierre Dewarrat.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.