Passer au contenu principal

Le test des seniors ébranle le secret médical

Les questionnaires d’aptitude introduits le 1er juillet font débat parmi les médecins.

Le Dr. Jean-Pierre Randin dénonce une mise en cause de l'intimité des patients par un questionnaire d'aptitude à la conduite. La Société vaudoise de médecine va mener des investigations juridiques.
Le Dr. Jean-Pierre Randin dénonce une mise en cause de l'intimité des patients par un questionnaire d'aptitude à la conduite. La Société vaudoise de médecine va mener des investigations juridiques.
Vanessa Cardoso

Une jeune femme de 19 ans renversée et tuée par un automobiliste de 78 ans à Vevey le 4 juillet. Rapidement, les conversations ont évoqué l’aptitude à la conduite des aînés. A partir de 70 ans, tous les deux ans, ils doivent subir un examen médical. Plus de 65'000 conducteurs vaudois se trouvent dans cette situation. Les professionnels, eux, sont contrôlés tous les trois ans ou cinq ans. Or de nouveaux questionnaires, introduits le 1er juillet sur le plan fédéral, font réagir la Société vaudoise de médecine (SVM). Selon elle, les renseignements demandés mettent en danger le secret médical.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.