Passer au contenu principal

Les tiques s'activent, il faut se vacciner partout

Le parasite est très actif dès avril. Se protéger contre l’encéphalite est recommandé dans presque toute la Suisse depuis février.

Les tiques peuvent transmettre la méningo-encéphalite à tiques, parfois mortelle. La recommandation de vaccination contre le virus, limitée auparavant aux foyers de la maladie, s'étend désormais à toute la Suisse, sauf Genève et le Tessin.
Les tiques peuvent transmettre la méningo-encéphalite à tiques, parfois mortelle. La recommandation de vaccination contre le virus, limitée auparavant aux foyers de la maladie, s'étend désormais à toute la Suisse, sauf Genève et le Tessin.
Stephan Jansen, Keystone

La tique suceuse de sang prend ses aises dans les forêts, les haies et les buissons. Dès le mois d’avril jusqu’à octobre, c’est la période de prédilection pour ses morsures. C’est aussi le moment où le petit parasite risque le plus de transmettre un virus problématique, celui de la méningo-encéphalite à tiques. Sans symptôme chez nombre de victimes, la maladie peut se manifester par de la fièvre après 48 heures. L’infection s’étend au cerveau chez 5 à 15% des malades. Et un patient sur cent risque d’en mourir. Les personnes âgées sont particulièrement menacées.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.